Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Matteo Salvini et Horst Seehofer doivent se retrouver jeudi à Innsbruck pour une rencontre des ministres de la justice et de l'intérieur de l'UE.

KEYSTONE/APA/APA/BARBARA GINDL

(sda-ats)

Le ministre allemand de l'intérieur Horst Seehofer a indiqué mercredi qu'il chercherait à conclure un accord avec Rome d'ici fin juillet sur le retour de migrants d'Allemagne vers l'Italie. Il s'exprimait après une rencontre avec son homologue italien Matteo Salvini.

L'entrevue entre les deux hommes a eu lieu la veille d'une réunion à Innsbruck des ministres de la justice et de l'intérieur de l'Union européenne (UE), qui devait être largement consacrée à la question migratoire.

M. Seehofer a déclaré que des responsables des deux pays allaient se se retrouver "très rapidement" pour discuter de cette question, et que M. Salvini et lui-même se rencontreraient alors une nouvelle fois. "Nous allons essayer de le faire en juillet" ou au plus tard au début août, a-t-il ajouté.

Un tel accord avec l'Italie sur la reprise de réfugiés constitue un point central dans le compromis que M. Seehofer a conclu avec la chancelière Angela Merkel pour mettre fin à la dispute sur l'immigration au sein de la coalition gouvernementale à Berlin.

"Un objectif commun"

M. Salvini a déclaré, pour sa part, qu'il partageait avec M. Seehofer "un objectif commun: moins d'arrivées de bateaux, moins de morts, moins de migrants en Italie comme en Allemagne". Il a souligné qu'il attendait plus d'actions pour renforcer les frontières extérieures de l'UE avant de conclure tout accord pour reprendre des migrants.

"Nous avons demandé et obtenu un soutien pour renforcer les frontières extérieures, pour intervenir en Libye, pour avoir des fonds pour l'Afrique et réduire le nombre de traversées", a dit le ministre italien de l'intérieur. "Avant d'accepter un seul immigrant en Italie, nous voulons que l'Europe protège ses frontières extérieures. Lorsque cela sera devenu une réalité, nous pourrons parler de tout le reste".

M. Salvini a également indiqué qu'il insisterait pour que de futurs accords entre l'UE et des Etats africains incluent des engagements de la part de ces derniers pour qu'ils reprennent ceux de leurs ressortissants que les Etats européens veulent expulser.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS