Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La farine animale pourrait à nouveau être autorisée dès 2012 dans les pays de l'Union européenne (UE), mais uniquement pour nourrir les porcs et les poulets. Le cas échéant, la Suisse s'alignerait, a indiqué samedi une porte-parole de l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

Un vote de l'UE sur cette question est prévu en avril prochain, a expliqué la porte-parole de l'OVF Regula Kennel lors de l'émission de la radio alémanique DRS "HeuteMorgen". Le décret d'application pourrait entrer en vigueur en milieu d'année. Il est prévisible alors que la Suisse emboîte le pas.

Afin d'éviter tout cannibalisme, les porcs seraient alimentés notamment avec une farine composée exclusivement de poulet, et inversement. L'interdiction de farine animale pour nourrir les ruminants resterait appliquée.

Contrôles stricts

La prohibition de la farine animale est en vigueur en Suisse depuis 2001, suite à l'épizootie d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB ou "maladie de la vache folle"). En 2010, une commission de l'UE avait proposé d'autoriser à nouveau la farine animale pour les porcs, la volaille et les poissons.

Directrice de la Fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS), Sara Stalder n'est pas opposée à un assouplissement de la réglementation. Pour autant, il est nécessaire d'appliquer des contrôles très stricts, a-t-elle souligné lors de l'émission de radio.

ATS