Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, près de 3600 personnes ont été reconnues coupables de violations de la loi sur les armes l'année dernière. Ce nombre a atteint un sommet en 2017 (image symbolique).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Intégrité de la place financière suisse, congé parental et coupe du Monde de football sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale helvétique. Voici un petit tour de ces informations non confirmées à l'ats.

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: Après la chute du dictateur libyen Mouammar Kadhafi, des djihadistes sont apparemment venus en Suisse se faire soigner. Selon une enquête menée par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, ces personnes ont pu utiliser des cliniques suisses de luxe sans être inquiétées grâce à des cabinets juridiques, des banques et des hôpitaux helvétiques qui n'auraient pas été très regardants sur leurs clients. Les journaux rapportent le cas d'un ancien chef de milice, Qais Ben Hamid, ayant combattu pour l'organisation terroriste Al-Qaïda. Selon les services secrets italiens, l'homme d'affaires aurait aussi procédé à des transactions financières suspectes pour le compte de djihadistes depuis la Suisse. Le Conseil fédéral a récemment proposé de renforcer les règles anti-blanchiment. Le projet, mis en consultation jusqu'au 21 septembre, veut renforcer l'intégrité de la place financière suisse.

Le Matin Dimanche: Une initiative et deux contre-projets: après le PDC et le PLR, les Verts proposent leur version du congé parental, pour éviter un résultat trop minimaliste. Les écologistes discuteront ainsi mardi d'un contre-projet à l'initiative qui demande quatre semaines pour les pères, affirme Le Matin Dimanche. Ils visent un congé de 28 semaines, soit 14 pour la mère, 8 pour le père et le reste à se partager sur une année. Pour la parlementaire Aline Trede (Verts/BE), à l'origine de l'idée, "l'économie a tout à y gagner" car "les deux parents pourraient revenir sur le marché du travail à 80%". L'initiative, lancée par des syndicats et des associations dont Travail.Suisse, Pro Familia Suisse, Alliance F et la faîtière d'hommes et de pères "männer.ch", exige 4 semaines de congé paternité. Le PLR et le PDC ont répliqué en proposant un congé parental de 16 semaines: 8 pour la mère, et 8 à se diviser.

SonntagsBlick: La directrice générale de CarPostal Susanne Ruoff conserverait son poste malgré les pratiques comptables illégales du groupe. Le vice-président du conseil d'administration de La Poste Adriano P. Vassalli serait lui prié de plier bagage, révèle une enquête menée par le "SonntagsBlick" et s'appuyant sur des sources bien informées. La ministre des Transports, Doris Leuthard, et le président de La Poste, Urs Schwaller, devraient communiquer leurs conclusions sur l'affaire CarPostal lundi. Susanne Ruoff a affirmé qu'elle connaissait l'existence de problèmes, mais pas d'activités illégales. De son côté, Adriano Vassalli est le membre responsable du comité d'audit, des risques et de la conformité et il est aussi, à l'âge de 64 ans, sur le point de prendre sa retraite. Il n'a pas souhaité commenter ces informations.

NZZ am Sonntag: En Suisse, près de 3600 personnes ont été reconnues coupables de violations de la loi sur les armes l'année dernière. Ce nombre a atteint un pic en 2017. Il reflète par ailleurs une hausse de 70% par rapport à 2009, lorsque la loi est entrée en vigueur sous sa forme actuelle, explique la "NZZ am Sonntag". Cette dernière prévoit des amendes et des peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans. Elle réglemente quelles armes sont interdites en Suisse, pour lesquelles une licence est requise et pour lesquelles une obligation d'enregistrement existe. La première catégorie comprend notamment les mitrailleuses lourdes, les bazookas, ou encore les couteaux papillons. Dans la deuxième catégorie on retrouve par exemple, les fusils d'assaut, les revolvers et les pistolets et la troisième englobe les fusils de chasse et de sport.

NZZ am Sonntag: La plupart des expulsions de Suisse ne résultent pas de crimes violents, rapporte la NZZ am Sonntag, citant des données publiées pour la première fois par Berne. Ainsi, en Suisse, l'année dernière, environ 640 renvois (70%) ont été imposés à des étrangers ayant commis des cambriolages ou des vols. La plupart des personnes condamnées ne possédaient ni permis de séjour ni permis d'établissement, mais y restaient en tant que résidents de courte durée, demandeurs d'asile ou illégalement. Ces chiffres proviennent de la partie incontestée des premières données sur les renvois publiés par l'Office fédéral de la statistique cette semaine. La NZZ am Sonntag revient aussi sur la partie contestée de ce rapport qui concerne le nombre de cas graves dans lesquels les protagonistes ne sont pas renvoyés pour des raisons de proportionnalité, même si le droit l'exige, soit entre 31 et 46%, selon l'OFS.

SonntagsZeitung: L'affaire des droits de douane non payés pour des œuvres d'art acquises à l'étranger par le milliardaire zurichois Urs E. Schwarzenbach, propriétaire de l'hôtel de luxe Dolder Grand, se poursuit. L'Administration fédérale des douanes (AFD) a infligé une amende de 3,5 millions de francs au propriétaire de la galerie Mathias Rastorfer, rapporte dimanche la SonntagsZeitung. Elle estime que l'homme a "délibérément" aidé Schwarzenbach à frauder le fisc. Le galeriste nie l'accusation et exige un contrôle judiciaire. Urs E. Schwarzenbach a été reconnu coupable en mai d'avoir importé en Suisse près de 200 oeuvres d'art sans les déclarer ou en sous-estimant leur valeur dans la déclaration.

SonntagsZeitung: L'équipe nationale de football suisse sera encouragée de vive voix par le Conseil fédéral lors de la Coupe du monde en Russie. Dans une semaine, le président Alain Berset participera au match contre le Brésil, tandis que le ministre des sports, Guy Parmelin, se rendra au match contre la Serbie, affirme la SonntagsZeitung, qui cite les confirmations de leurs départements respectifs. Même le ministre des Finances Ueli Maurer veut se rendre en Russie pour participer au dernier match de groupe contre le Costa Rica, si son agenda le permet. Alain Berset voudrait par ailleurs profiter de son déplacement pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine. Mais une telle réunion ne manquerait pas d'irriter certains collègues de parti, souligne l'hebdomadaire qui rappelle que des membres du parti socialiste avaient appelé au boycott de l'événement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS