Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Certains médicaments anticancéreux ont été vendus sept ans après la date de péremption (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Médicaments périmés utilisés en Suisse, nouvelle stratégie pour débloquer les négociations avec l'UE et participation de Donald Trump au WEF sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale. Voici les titres de ces informations non confirmées à l'ats:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Plus de 100'000 flacons de médicaments périmés ont été administrés à des patients suisses et français entre 2007 et 2011, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. La société Alkopharma de Martigny (VS) falsifiait les dates de péremption d'anticancéreux périmés, qui avaient une durée de vie de 18 mois et ne contenaient donc plus la dose de principe actif exigée. Certains médicaments ont été vendus sept ans plus tard. L'affaire touche la plupart des grands hôpitaux suisses. Au total, Alkopharma a vendu 98'820 flacons de ces anticancéreux en France pour plus de 3,2 millions d'euros et 2119 en Suisse pour plus de 207'500 francs. Un tribunal valaisan a condamné les responsables de l'entreprise en 2016 à des jours-amendes ou des peines pécuniaires. L'entreprise a elle fait faillite. Mais Swissmedic a fait recours, notamment parce que le juge n'a pas retenu la mise en danger de la santé des patients. "Cette affaire est à ce jour unique par sa taille pour la Suisse", selon l'autorité de surveillance.

SonntagsZeitung: Le ministre suisse des affaires étrangères, Ignazio Cassis, envisagerait un nouveau paquet d'accords avec l'UE pour résoudre le problème de l'accord-cadre, rapporte la SonntagsZeitung. Le but est de conclure une convention pour le secteur de l'électricité et une autre permettant aux banques et aux compagnies d'assurances suisses d'accéder au marché européen. Des organes de surveillance pour les anciens et nouveaux accords, ainsi qu'un tribunal, chargé de régler les différends, seraient intégrés au paquet. Le conseiller fédéral espère qu'avec cette tactique, l'UE sera plus encline à faire des concessions sur la question des "juges étrangers" et acceptera des tribunaux mixtes au lieu de la Cour de justice de l'Union européenne. Le PLR tessinois estime en outre qu'un accord institutionnel intégré à un nouveau paquet d'accords a plus de chance d'être adopté par le peuple. Le Département fédéral des affaires étrangères n'a pas encore pris de décision, mais la proposition pourrait être faite à la fin janvier déjà au Conseil fédéral.

NZZ am Sonntag/SonntagsBlick: La Suisse veut profiter de la participation du 45e président des Etats-Unis Donald Trump au Forum économique mondial (WEF) pour lancer une offensive de charme, indiquent la NZZ am Sonntag et le SonntagsBlick. Le président de la Confédération helvétique Alain Berset tente de mettre sur pied une réunion avec son homologue d'outre-Atlantique. Selon le ministre de l'économie, Johann Schneider-Ammann, il n'est pas impossible que l'ensemble du Conseil fédéral puisse rencontrer le milliardaire républicain. "La visite du président Donald Trump est une marque de considération pour la Suisse et renforce l'importance du WEF", déclare le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis, précisant que l'accent pourrait être mis sur les questions économiques, en particulier le libre-échange et la coopération internationale. Le PLR tessinois ne craint pas que M. Trump utilise Davos pour ses diatribes personnelles. "Twitter est partout", lâche-t-il.

Le Matin Dimanche: Une étoile montante du parti socialiste de Vernier, conseiller municipal dans la commune genevoise, a dû quitter la politique en décembre à la suite d'une affaire de harcèlement sexuel, affirme Le Matin Dimanche. Pendant plus d'une année, l'homme aurait multiplié les propos salaces auprès d'une collègue du même parti. Les faits se seraient même parfois déroulés en pleine séance de l'organe législatif. Une autre élue affirme qu'il n'en était pas à son coup d'essai. Convoqué par sa section locale, il a été invité à démissionner de ses fonctions et à quitter le parti.

SonntagsBlick/Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: Jamais autant de contribuables en Suisse se sont spontanément dénoncés que l'année passée, affirment le SonngtagsBlick, Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Citant des chiffres de plusieurs cantons, les journaux affirment que plus de 40'000 personnes ont décidé de faire table rase du passé. Rien qu'à Genève, 10'815 contribuables se sont dénoncés en 2017, un record, contre 2836 un an plus tôt. A Zurich, leur nombre a triplé et à Bâle, en Argovie et à Schaffhouse, il a doublé. Depuis l'introduction d'une mini-amnistie en 2010, 94'000 dénonciations spontanées ont été enregistrées. Confédération, cantons et communes devraient encaisser plus de 3 milliards de francs. La hausse des dénonciations spontanées est due à l’imminence de l’échange automatique de renseignements. A partir de septembre, la Suisse va en effet envoyer automatiquement les informations fiscales aux autres pays.

SonntagsBlick: Un journaliste du SonntagsBlick a pu relier les 26 chefs-lieux cantonaux en utilisant la carte de transport Swisspass d'une autre personne, raconte le journal dominical. Il a été contrôlé 15 fois au cours de son périple, qui l'a fait prendre 31 trains, sans jamais être découvert. Les Chemins de fer fédéraux (CFF) n'ont pas voulu commenter une affaire, qui peut engendrer des comportements illicites, a déclaré un de ses porte-parole. Les CFF découvrent chaque année 900 personnes qui utilisent un abonnement auquel elles n'ont pas droit. Entre 400 et 500 faux billets ou abonnements sont également mis au jour. Les voyages sans billet valable font perdre à la compagnie ferroviaire des dizaines de millions de francs par année.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostchweiz am Sonntag: Bradley Birkenfeld, l'ex-employé d'UBS qui avait dénoncé au fisc américain des milliers de fraudeurs, ne va pas recevoir une indemnisation de 20 millions de dollars de la banque suisse. D'après Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag, une juge de la cour suprême de l'Etat de New York a rejeté jeudi sa plainte pour diffamation. Un porte-parole d'UBS a dit "en substance" la vérité, lorsqu'il affirmait que les mémoires de M. Birkenfeld étaient peu crédibles, car l'auteur "avait menti aux autorités américaines", a argué la magistrate. Les informations de Bradley Birkenfeld, qui travaillait pour UBS à Genève, avait conduit le numéro un bancaire suisse à payer 780 millions de dollars et à livrer au fisc américain les noms de nombreux fraudeurs, au terme d'un long bras de fer en 2009 sur le secret bancaire. En récompense, l'homme avait reçu la somme record de 104 millions de dollars.

SonntagsBlick: Un nombre record de femmes, 250, a intégré l'armée suisse l'an passé, selon le Sonntagsblick. Il correspond à une hausse d'environ 35% par rapport à 2016 et à presque deux fois plus qu'en 2015. L'expert militaire de l'EPLZ, Tibor Szvircsev Tresch, cité par le journal, explique cette progression par les crises en Europe, notamment celle en Ukraine, qui ont engendré un regain d'intérêt pour les questions sécuritaires. La moitié des soldates suit ensuite une formation de cadre dans l'armée. Les femmes ne représentent toutefois que 0,7% des effectifs de l'armée suisse. En Allemagne, cette proportion est de 12% et en Suède de 18%. Le ministre de la défense, Guy Parmelin, veut rendre obligatoire pour les femmes la journée d'information militaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS