Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Revue de presse du dimanche 4 novembre 2018

L'affaire Maudet, la course au Conseil fédéral ou encore le problème des voitures électriques qui ne sont pas assez bruyantes sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale suisse (archives).

Keystone/DPA dpa/A4366/_SVEN HOPPE

(sda-ats)

L'affaire Maudet, la course au Conseil fédéral ou encore le problème des voitures électriques qui ne sont pas assez bruyantes sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale suisse. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS:

Le Matin Dimanche: Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, empêtré dans l'affaire du voyage controversé en 2015 à Abou Dhabi, devrait démissionner de son poste avant un éventuel procès, relate Le Matin Dimanche. "S'il devait y avoir un risque concret de procès, et d'une encore longue procédure, nous considérerions que la situation deviendrait incompatible avec la continuation de ses fonctions", explique dans le journal Alexandre de Senarclens, président de la section genevoise du PLR. Le ministre libéral-radical "a accepté cette règle", ajoute M. de Senarclens. La démission interviendrait dès lors que l'issue paraîtra clairement défavorable au magistrat. M. Maudet a vu son immunité levée à la fin septembre suite à une demande de la justice, qui enquête pour acceptation d'un avantage. Il a renoncé provisoirement à présider le Conseil d'Etat. L'élu PLR s'est aussi vu retirer les portefeuilles de la police et de l'aéroport.

Le Matin Dimanche: Le conseiller fédéral Ignazio Cassis se dit "absolument" favorable à l'élection de deux femmes au Conseil fédéral, en remplacement de Doris Leuthard et de Johann Schneider-Ammann, qui se retirent à la fin de l'année. "En général, dans tous les organes décisionnels, il vaut mieux avoir un équilibre entre hommes et femmes", explique le ministre des affaires étrangères dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche. Mais il relève que c'est au Parlement fédéral de décider. "Je suis bien placé pour savoir que le sexe n'est pas le seul critère qui compte". Quatre femmes, trois PDC et une PLR, sont en lice à la succession de Mme Leuthard et de M. Schneider-Ammann à l'exécutif fédéral: les conseillères nationales Viola Amherd (PDC/VS) et Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL), la ministre uranaise Heidi Z'graggen (PDC) et la présidente du Conseil des Etats Karin Keller-Sutter (PLR/SG).

SonntagsBlick/SonntagsZeitung: La pression s'accroît en Suisse sur le pacte de l'ONU sur les migrations, qui est pourtant non contraignant, relatent le SonntagsBlick et la SonntagsZeitung. Déjà sous le feu de critiques de l'UDC depuis plusieurs mois, il est désormais dans le viseur du PLR, qui veut faire voter le peuple. Le conseiller national Hans-Peter Portmann (PLR/ZH) exige que l'accord soit traité comme un arrêté fédéral, afin qu'il puisse être soumis au référendum facultatif. "Le pacte sur les migrations doit être intégré au processus démocratique", martèle l'élu dans le journal. L'accord vise à définir des critères harmonisés pour une migration ordonnée. La Suisse a joué un rôle décisif dans son élaboration. Le Conseil fédéral souhaite le ratifier en décembre. La commission des institutions politiques du Conseil national a toutefois recommandé de s'abstenir, car le catalogue de mesures prévues diverge avec le droit suisse concernant la détention en vue de l'exécution du renvoi ou l'expulsion de mineurs âgés d’au moins 15 ans. La législation suisse l'autorise alors que le pacte recommande de l'éviter.

NZZ am Sonntag: Les voitures électriques devront faire du bruit sur les routes helvétiques dès la mi-2019, rapporte la NZZ am Sonntag. La Suisse a repris la législation européenne, explique dans le journal un porte-parole de l'Office fédéral des routes (OFROU). Un système acoustique, générant des bruits de moteur par des haut-parleurs externes étanches à l'eau, doit être installé. Cette mesure s'applique également aux véhicules à pile à combustible et aux voitures hybrides, équipées d'un moteur électrique. Le son émis par les haut-parleurs est cependant moins important que le bruit engendré par les moteurs à explosion. La fédération suisse des aveugles et des malvoyants veut cependant que la Suisse aille plus loin que les exigences de l'UE, notamment en obligeant les voitures à l'arrêt à faire du bruit. Sur les 4,5 millions de voitures répertoriées à la fin 2017 en Suisse, seules 15'000 d'entre elles étaient électriques et 67'000 hybrides.

SonntagsBlick: Le Ministère public de la Confédération helvétique (MPC) se retrouve sous pression après les divulgations des Football Leaks, écrit la SonntagsBlick. Des membres de la commission de gestion (CDG) du Conseil national, issus de plusieurs partis, veulent convoquer le procureur général de la Confédération, Michael Lauber. En cause: deux réunions entre M. Lauber et le président de la Fédération internationale de football (FIFA) Gianni Infantino, organisées en mars et avril 2016 par un proche valaisan du second, le procureur Rinaldo Arnold. "La manière dont se sont déroulées les rencontres entre Michael Lauber et Gianni Infantino est suspecte", déclare dans le journal le conseiller national Luzi Stamm (UDC/AG). Il pointe aussi l'arrestation de responsables de la FIFA à l'hôtel Baur au bord du lac de Zurich en 2015, qui soulève des questions sur l'indépendance du MPC. Selon un porte-parole du Ministère public, il n'a été question que d'un positionnement des deux personnes lors des réunions. La deuxième a également permis de "clarifier des questions de procédure".

SonntagsZeitung: La Suisse a livré pour 14,7 millions de francs de matériel de guerre à l'Arabie saoudite, à Bahreïn et aux Emirats arabes unis de janvier à septembre, trois Etats impliqués dans la guerre au Yémen, indique la SonntagsZeitung. Ce montant est nettement supérieur à celui de l'année dernière, qui s'établissait à 8,4 millions de francs. Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) explique dans le journal que les exportations de matériel de guerre sont "très volatiles". Une seule transaction peut entraîner d'importantes fluctuations, ajoute-t-il. Le Conseil fédéral a notamment approuvé la livraison à Bahreïn de pièces d'avions de combat F-5, réparées en Suisse. Le SECO estime que les F-5 ne sont pas utilisés au Yémen. Le gouvernement a toutefois décidé mercredi de ne plus accorder des demandes d'exportations d'armes vers l'Arabie saoudite jusqu'à nouvel ordre.

Zentralschweiz am Sonntag/Ostschweiz am Sonntag: Les vélos volés chez Publibike et la série d'actes de vandalisme, dont la filiale de CarPostal a été victime durant les mois d'août et de septembre, vont coûter cher à l'entreprise, affirment Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Au total, 122 deux-roues ont disparu ou ont été totalement détruits. Les dégâts sont estimés entre 1 et 1,5 million de francs par la société bernoise Intermobility. Outre les dommages matériels, ce montant comprend le manque à gagner des vélos mis hors service temporairement à Fribourg, Berne et Zurich, l'indemnisation des clients et la transformation du système de verrouillage de l'ensemble des 2400 exemplaires de la flotte. Publibike n'a pas encore chiffré la perte. "Nous voulons d'abord discuter avec les compagnies d'assurances et le fabricant de serrure avant de pouvoir quantifier les dommages", explique dans le journal un porte-parole de l'entreprise.

NZZ am Sonntag: Le groupe pharmaceutique Roche peut compenser les milliards de francs de vente perdus des anciens médicaments anticancéreux par de nouveaux produits, affirme le directeur général de l'entreprise, Severin Schwan dans la NZZ am Sonntag. "Nous avons cinq ou six produits contre le cancer avec un potentiel d'un milliard de dollars", déclare-t-il. Des nouveaux produits contre la sclérose en plaques, l'hémophilie ou les maladies nerveuses vont également arriver sur le marché, poursuit-il, assurant que leurs chiffres d'affaires vont être du même ordre que ceux des anciens produits. Malgré un recul des ventes annuelles de dix milliards de francs prévu jusqu'en 2022, Roche n'envisage aucune suppression de poste. "L'effectif en Suisse reste stable. Les tâches complexes restent en Suisse", précise M. Schwan. Selon lui, le plus grand défi de l'entreprise est la numérisation, qui permettra de développer des médicaments plus rapidement.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.