Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer s'est fait remettre à l'ordre par Novak Djokovic. Joueur le plus en vue depuis plusieurs mois, le Bâlois a été battu 6-2 7-6 (7/4) par le Serbe en demi-finale du Masters 1000 de Rome.
Entre Djokovic, no 1 mondial moins impérial que l'an dernier, et Federer, redevenu no 2 après un excellent début de saison, la partie s'annonçait équilibrée. Las pour le Bâlois, le suspense n'a été de mise qu'en fin de match.
Mené 6-2 5-4 40-30 sur le service du Serbe, Federer sauvait une balle de match grâce à un coup droit qui trouvait la ligne. Ce scénario n'était pas sans rappeler celui du dernier US Open, où c'était Djokovic qui avait sauvé sa peau avec un tel coup avant de s'imposer. Mais si le joueur de Belgrade avait pu totalement renverser la vapeur à New York, Federer ne parvenait pas à inverser la tendance au Foro Italico.
Malgré quelques coups d'éclats (22 coups gagnants), Federer s'est montré généralement trop brouillon (42 fautes directes) face au jeu en cadence du Serbe. C'est donc logiquement que le no 1 mondial bouclait la partie après 1h39 de jeu, sur une ultime faute en revers de son adversaire.
Cet échec n'entache pas la fabuleuse période que traverse Federer, vainqueur de sept tournois depuis octobre 2011. Sa préparation à Roland Garros reste aussi largement satisfaisante avec un titre à Madrid et cette demi-finale à Rome, où il avait hésité à déclarer forfait pour se reposer.
La défaite concédée face à Djokovic n'incite toutefois pas à un optimisme démesuré pour ces Internationaux de France (dès le 27 mai). Que cela soit contre le Serbe ou face à Rafael Nadal, le Bâlois ne semble plus avoir les armes pour lutter sur terre battue et, surtout, dans un match au meilleur des cinq sets.
En finale, Djokovic retrouvera Rafael Nadal pour la 32e fois sur le circuit (17-14 jusqu'ici pour Nadal dans les face-à-face). Dans sa demi-finale, l'Espagnol a été bousculé pendant une heure et demie par son compatriote David Ferrer (ATP 6), avant de s'en sortir 7-6 (8/6) 6-0.
Nadal, cinq fois vainqueur à Rome (record au Foro Italico) mais battu l'an dernier en finale par Djokovic, essaiera de reprendre sa couronne. Le Majorquin reste sur une victoire face au Serbe, en finale à Monte Carlo. Un succès qui avait mis fin à une longue domination de Djokovic, vainqueur de leurs sept précédents duels (tous en finale). Difficile dès lors de dégager un favori pour la finale de dimanche.

ATS