Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'adoption le 31 janvier d'un décret dépénalisant certains faits de corruption a donné lieu aux plus amples manifestations depuis la chute du régime communiste en 1989. Ils ont été jusqu'à un demi-million le 5 février, un record (archives).

KEYSTONE/AP/VADIM GHIRDA

(sda-ats)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Pitesti (sud de la Roumanie) pour le gouvernement social-démocrate. Ce dernier est la cible depuis fin janvier d'une contestation populaire inédite après sa tentative d'assouplir la législation anticorruption.

Les manifestants réunis sur la place centrale de la ville à l'appel de l'antenne locale du parti au pouvoir (PSD, gauche), ont brandi des drapeaux roumains et de l'Union européenne, selon l'agence Agerpres.

Ils ont brandi des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire "Mon vote compte", "Touchez-pas au gouvernement" ainsi que "(Klaus) Iohannis, sois le président de tous les Roumains", en référence au chef de l'Etat de centre-droit qui cohabite difficilement avec le gouvernement de Sorin Grindeanu.

L'adoption le 31 janvier d'un décret dépénalisant certains faits de corruption a donné lieu aux plus amples manifestations depuis la chute du régime communiste en 1989. Ils ont été jusqu'à un demi-million le 5 février, un record.

Face à la fronde, le gouvernement a reculé et abrogé le décret mais l'abrogation doit encore être validée par le Parlement où les sociaux-démocrates, gagnants des élections de décembre, ont une large majorité.

Mobilisation dimanche

Bien que plus faible depuis le retrait des mesures contestées, la mobilisation continue, une nouvelle manifestation étant annoncée sur Facebook pour dimanche soir.

Samedi, quelques centaines de parents et d'enfants ont participé à une manifestation antigouvernement à Bucarest. Organisée sous la forme d'une leçon d'éducation civique, elle invitait les petits à dessiner et à créer des pancartes devant le siège du gouvernement.

Des manifestations de soutien au parti de gouvernement ont eu également lieu les deux dernières semaines, des centaines de personnes réunies devant le Palais présidentiel scandant des slogans contre le chef de l'Etat. Elles réclamaient qu'on permette au gouvernement de mettre en application son programme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS