Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ryad dit ne pas savoir comment Jamal Khashoggi a été tué

Le ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, Adel al Joubeïr s'est exprimé sur l'affaire Khashoggi sur la chaîne de télévision américaine Fox News (archives).

KEYSTONE/EPA/JASON SZENES

(sda-ats)

Les autorités saoudiennes ignorent comment le journaliste et opposant Jamal Khashoggi a été tué dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Elles ne savent pas non plus où se trouve son corps, a déclaré dimanche le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Adel al Joubeïr a déclaré dans une interview à la chaîne de télévision Fox News que Jamal Khashoggi avait été abordé par une "équipe de sécurité saoudienne" lorsqu'il était entré au consulat et que le récit par l'équipe de ce qui s'était passé par la suite était différent de celui des autorités turques. Cela avait incité l'Arabie saoudite à ouvrir une enquête.

"Il a été tué au consulat. Nous ne savons pas comment dans le détail. Nous ne savons pas où se trouve le corps", a déclaré Adel al Joubeïr. "Nous sommes déterminés à retourner chaque pierre. Nous sommes déterminés à punir ceux qui sont responsables de ce meurtre."

Le chef de la diplomatie saoudienne est le premier haut responsable saoudien à prendre la parole depuis que l'Arabie saoudite a reconnu samedi la mort de Jamal Khashoggi.

Différentes versions

Ryad a présenté différentes versions des circonstances qui ont conduit à la mort du journaliste de 59 ans qui s'était réfugié aux Etats-Unis il y a un an. Editorialiste au Washington Post, il s'était montré critique envers le prince héritier saoudien Mohamed ben Salman (MBS). Il n'a plus été vu après être entré au consulat d'Istanbul le 2 octobre.

Après deux semaines de dénégation, l'Arabie saoudite a reconnu samedi la mort du journaliste saoudien. Ryad a expliqué qu'il était mort dans une bagarre au consulat. Une source saoudienne haut placée a ensuite indiqué que le journaliste avait été tué accidentellement par une prise d'étranglement au cours d'une altercation dans le consulat. MBS a nié toute implication.

Adel al Joubeïr a qualifié la mort de Jamal Khashoggi d'"énorme et grave erreur" et a présenté ses condoléances à sa famille. "C'est une terrible tragédie. Nos condoléances les accompagnent. Nous ressentons leur douleur", a déclaré le ministre dans l'interview à Fox News.

Vague de scepticisme

Les déclarations du ministre des Affaires étrangères interviennent alors que la pression s'accentue contre Ryad. Les premières explications de Ryad ont été accueillies par une vague de scepticisme international.

Londres, Paris et Berlin ont estimé qu'il y avait "un besoin urgent de clarification" sur les circonstances de la mort "inacceptable" de Jamal Khashoggi. Ils demandent que les hypothèses proposées par Ryad soient "étayées par des faits pour être considérée comme crédibles". Les pays soulignent qu'il faut faire davantage pour établir la vérité et les responsabilités pour les crimes commis.

Le président américain Donald Trump a évoqué pour sa part des "mensonges" de Ryad. "Il y a manifestement eu tromperie et mensonges", a-t-il déclaré samedi soir dans un entretien au Washington Post. "Leurs histoires partent dans tous les sens", a ajouté M. Trump, qui avait jugé "crédible" la veille la version de Ryad selon laquelle le journaliste aurait été tué au cours d'une rixe au consulat saoudien à Istanbul.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.