Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ryder Cup: renversante victoire de l'Europe

Golf - L'équipe d'Europe a conservé la Ryder Cup à l'issue d'un incroyable retournement de situation.
Les joueurs du Vieux Continent ont remonté un handicap de quatre points lors de l'ultime journée pour battre les Etats-Unis 14,5 - 13,5 à Medinah, près de Chicago. Jamais les Européens n'avaient réussi un tel come-back dans cette compétition biennale.
Mal partis après les huit foursomes et les huit fourballs, disputés vendredi et samedi, Rory McIlroy et ses coéquipiers ont fait preuve d'un extraordinaire esprit de corps pour conserver le trophée, gagné il y a deux ans au Pays de Galles.
"Il n'y a rien à cacher les gars. Allons-y et montrons-leur vos chaussettes", avait lancé le capitaine Jose Maria Olazabal à ses joueurs au moment d'attaquer les 12 parties de simple dimanche. Olazabal faisait alors référence aux vêtements favoris de Severiano Ballesteros, décédé d'un cancer en mai 2011 et absent pour la première fois à la Ryder Cup depuis sa première participation en 1979.
Sublimés par le souvenir de Ballesteros, les Européens ont très vite refait leur retard en enlevant les cinq premiers simples grâce à Luke Donald, Paul Lawrie, Rory McIlroy, Ian Poulter et Justin Rose. Il a fallu attendre la 6e partie pour voir Dustin Johnson arrêter l'hémorragie, imité un peu plus tard par Zach Johnson et Jason Dufner. Mais l'Europe répondait du tac-au-tac par Lee Westwood et Sergio Garcia, et les deux équipes se retrouvaient à égalité 13-13.
C'est finalement l'Allemand Martin Kaymer, vainqueur de Steve Stricker 1 up, qui a assuré le succès de l'Europe. "C'est indescriptible! J'étais tellement nerveux dans les deux-trois derniers trous. Olazabal est venu me voir au 16e pour me dire que nous avions besoin de mon point pour gagner. Quand mon putt est rentré, cela a été une incroyable délivrance", a commenté Kaymer, qui était pourtant présenté comme le maillon faible de l'équipe européenne.
Tiger Woods, l'homme aux 14 succès en Grand Chelem mais qui n'a gagné qu'une seule fois la Ryder Cup, se trouvait alors à égalité avec l'Italien Francesco Molinari. Battu trois fois en autant de parties de foursomes et de fourballs, l'Américain n'a eu ni le coeur, ni la rage nécessaires pour égaliser pour son pays. Et même si Woods avait emporté le dernier simple, la Coupe restera pour les deux prochaines années en Europe: en cas d'égalité, c'est le champion qui garde son bien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.