Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les descendeurs autrichiens ont pris une revanche cinglante à Saalbach (Aut). Ils ont signé un triplé avec la victoire Matthias Mayer devant Max Franz et Hannes Reichelt.

Les Autrichiens restaient pourtant sur une débâcle historique en descente, il y a deux semaines aux Mondiaux de Beaver Creek (EU), où le meilleur d'entre eux avait dû se contenter de la 12e place.

Tout a été bien différent samedi pour le retour de la Coupe du monde. Les Autrichiens ont parfaitement profité du fait de courir à domicile, eux qui avaient pu s'acclimater deux jours avant les autres à cette nouvelle piste de Saalbach. Un avantage considérable au vu de la difficulté de la piste, parsemée de mouvements de terrain et de sauts aussi nombreux que spectaculaires.

Il ne fallait donc pas avoir froid aux yeux pour s'imposer. Et à ce petit jeu, c'est Matthias Mayer qui s'est montré le plus rapide, s'offrant son deuxième succès en Coupe du monde après sa victoire en descente en mars dernier à Lenzerheide. Le champion olympique 2014 (toujours en descente) s'est imposé d'un souffle devant Max Franz (à 0''02) et Hannes Reichelt (à 0''21).

Meilleur "non-Autrichien" du jour, Carlo Janka s'est classé au 4e rang. Le Grison n'est pas passé loin du podium (à 0''26 de Reichelt), mais il n'a pas grand-chose à se reprocher étant donné qu'il n'avait pas les mêmes repères que les skieurs locaux sur cette nouvelle piste. Le coureur d'Obersaxen a aussi prouvé qu'il avait bien digéré ses Mondiaux de Beaver Creek, où il avait couru en vain après une médaille.

Cela s'est moins bien passé pour les autres Suisses en lice. A commencer par Patrick Küng, qui étrennait son titre de champion du monde de descente. Trop brouillon, le Glaronais a dû se contenter de la 13e place à plus d'une seconde du vainqueur. Didier Défago a suivi un peu plus loin (15e) tandis que Beat Feuz, malmené par les sauts de la piste autrichienne, a échoué hors du top 20.

Classé entre Küng et Défago au 14e rang, Kjetil Jansrud a fait une mauvaise opération en vue du classement général de la Coupe du monde. Le Norvégien, qui s'était fait une grosse frayeur la veille à l'entraînement, n'a ainsi repris que 18 points à Marcel Hirscher, toujours leader avec 162 unités de marge.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS