Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une famille d'entrepreneurs siciliens soupçonnés de s'être enrichis grâce à la mafia devra peut-être bien dire adieu à sa fortune. Les autorités italiennes ont placé mercredi sous séquestre des biens de plus de 1,6 milliard d'euros appartenant à cette famille.

La saisie vise des entreprises, des biens immobiliers et mobiliers ainsi que des comptes bancaires appartenant à Carmelo Virga (66 ans), ainsi qu'à ses frères Vincenzo (78 ans) et Francesco (71 ans) et à ses soeurs Anna (76 ans) et Rosa (68 ans). Tous sont entrepreneurs originaires de la province de Palerme, en Sicile.

Le montant de 1,6 milliard d'euros "représente, en valeur totale, l'une des plus grosses saisies jamais réalisées", a précisé la direction antimafia (DIA) de Palerme dans un communiqué.

"Les complexes enquêtes économico-patrimoniales (...) ont permis de montrer comment les Virga ont bénéficié de l'appui déterminant de Cosa Nostra dans l'adjudication des travaux et appels d'offres publiques dans le secteur du bâtiment", assure la DIA.

Ouvriers, puis millionnaires

"En effet, ces personnes, membres de la famille mafieuse de Marineo, liée au clan de Corleone, ont réussi, avec le temps, à développer et à imposer leur 'groupe d'entreprises', en s'appuyant aussi sur la méthode dite 'Siino', qui consiste à organiser des cartels d'entrepreneurs en vue de l'adjudication 'pilotée' des appels d'offres publiques", ajoute-t-elle.

Selon la chaîne RaiNews, les membres de la fratrie étaient tous des journaliers agricoles ou des ouvriers dans les années 1980, avant de devenir millionnaires.

ATS