Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Salaires: les syndicats revendiquent une augmentation de 1 à 2%

Berne - Travail.Suisse revendique des hausses de salaire réel de 1 à 2% en 2011, alors que l'économie a renoué avec la croissance, estimée à 1,8% cette année. Des rémunérations plus élevées permettraient notamment de réduire les écarts entre direction et travailleurs.
Les fédérations syndicales affiliées à Travail.Suisse veulent compenser la perte de salaire réel et le renchérissement subis par les travailleurs, a déclaré l'organisation faîtière lundi lors d'une conférence de presse à Berne. Leurs revendications varient selon l'avancée de la reprise dans les secteurs concernés.
"Après deux années exceptionnelles, le renchérissement va se stabiliser à 1,1% en 2010", a souligné Susanne Blank, responsable de la politique économique auprès de Travail.Suisse. Or, l'augmentation des primes maladie de 10%, qui ronge le revenu des ménages, ne figure pas dans l'indice des prix à la consommation.
Pour que le pouvoir d'achat reste le même, "les salaires doivent être augmentés du renchérissement annuel de 1,1%", a ajouté Arno Kerst, vice-président de Syna. Celui-ci veut "prendre au mot les employeurs qui ont exigé à cor et à cri une réduction de salaire en raison du renchérissement alors négatif".
Les syndicats vont plus loin: ils revendiquent une augmentation du salaire réel au-delà de l'inflation, car les effectifs n'ont pas encore été renforcés malgré la reprise. La hausse de la productivité du travail à titre individuel doit s'accompagner de rémunérations plus élevées.
"En tenant compte du renchérissement attendu, les travailleurs doivent faire face cette année à une diminution du salaire réel de 0,4%", estime Mme Blank. Pour elle, celui-ci a augmenté d'un "minable" 0,5% en l'espace de cinq ans, alors que le produit intérieur brut (PIB) s'accroissait de 14,1%.
Travail.Suisse pointe du doigt les dirigeants qui "continuent de mener la grande vie alors que leurs collaborateurs doivent encore endurer une situation difficile". Selon une étude de la centrale syndicale, l'écart dans les entreprises entre le salaire le plus bas et le salaire moyen par membre de la direction a affiché une progression de 70% depuis 2002.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.