Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nouvel épisode dans la saga judiciaire qui oppose Samsung Electronics au groupe américain Apple. Le géant sud-coréen de l'électronique va demander l'interdiction de la vente du nouvel iPhone en France et en Italie.

Samsung estime que le nouvel iPhone, le 4S, dévoilé mardi, viole deux de ses brevets sur la technologie des mobiles, a-t-il précisé mercredi dans un communiqué. Le groupe sud-coréen va déposer des demandes d'interdiction en France et en Italie, mais également dans d'autres pays, "après un examen supplémentaire", a-t-il ajouté.

L'iPhone 4S, cinquième génération du téléphone multifonctions de Apple, sera disponible dès le 14 octobre dans sept pays, dont les Etats-Unis, la France et le Canada, et à partir du 28 octobre dans 22 pays supplémentaires, dont l'Italie.

Depuis plusieurs mois, les deux fabricants, qui commercialisent les smartphones iPhone (Apple) et Galaxy S (Samsung) ainsi que les tablettes numériques iPad (Apple) et Galaxy Tab (Samsung), se livrent une guérilla judiciaire internationale en s'accusant mutuellement de contrefaçon de technologie et de design.

Le sud-coréen a récemment perdu une bataille face au groupe californien avec l'interdiction de la vente en Allemagne de sa tablette Galaxy Tab 10.1, jugée trop ressemblante à l'iPad. Samsung a fait appel et annoncé quelques jours plus tard le dépôt d'une plainte contre Apple en France dans un contentieux portant sur trois brevets UMTS.

Des procédures sont aussi en cours aux Etats-Unis, en Australie ou encore en Corée du Sud.

ATS