Navigation

Sauvetage: plus de 13'700 interventions pour la Rega en 2010

Ce contenu a été publié le 14 avril 2011 - 15:33
(Keystone-ATS)

La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a effectué 13'726 interventions en 2010, soit une baisse de 2% par rapport à 2009. Pour la première fois, les équipes ont pris en charge davantage d'accidentés du travail que d'accidentés de la route.

"13'726 missions, ce sont 37 missions par jour ou encore 1,5 mission par heure, 24 heures sur 24", a expliqué jeudi à Genève Olivier Seiler, adjoint du médecin-chef de la Rega. Ces chiffres révèlent l'ampleur des activités de la Rega, qui selon M. Seiler, ont été stabilisées à un niveau "assez élevé" depuis 2008.

La légère baisse s'explique en grande partie par des facteurs liés à la météo. En effet, l'activité de la Rega est intimement liée à celle de la population, qui sort logiquement davantage par beau temps. Les urgences médicales traitées à l'étranger sont aussi en diminution (-9,7%), principalement parce que les gens voyagent moins pour des raisons économiques.

La plupart des interventions s'effectuent par hélicoptère. La cause la plus fréquente des sollicitations de la Rega reste la maladie (3353 cas). Viennent ensuite les accidents de sport d'hiver (1518), de travail (923), de la circulation (920) et de montagne (729).

Nouvelle base tessinoise

En 2010, la Rega est aussi intervenue à 78 reprises pour des victimes d'avalanches. Un médecin de la Rega est d'ailleurs décédé après avoir été emporté par une seconde coulée lors d'une mission de secours, déplore M. Seiler.

La Rega dispose de douze bases, dont huit en montagne, avec chacune un hélicoptère. La construction d'une treizième débutera au Tessin cet été. Avec 1026 interventions (+6,1%), la base de Lausanne a été la plus sollicitée en 2010, devant Bâle (980) et Dübendorf (ZH) (902).

Donateurs en hausse

La Rega peut compter sur 2,3 millions de donateurs. La tendance est positive car en 2010 elle a enregistré 84'000 nouveaux donateurs, soit une hausse de 3,8%, se réjouit M. Seiler. La Suisse romande est nettement au dessus de la moyenne suisse avec une augmentation de 6,8%.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article