Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Nos vacances polluent. Partir en croisière dans les Antilles ou voyager en camping-car aux Etats-Unis peut générer jusqu'à 4,3 tonnes d'équivalent CO2. Soit quasiment les émissions moyennes directes d'un habitant en Suisse durant un an (6 tonnes) a estimé le WWF Suisse.
La section helvétique de l'organisation de protection de la nature a calculé quinze scénarios de vacances fréquemment choisis par les Suisses. Sans grande surprise, les voyages lointains génèrent quelques tonnes de gaz à effet de serre, alors que passer ses vacances à la maison en produit moins de 100 kilos.
"Le but de cette enquête n'est pas de culpabiliser les voyageurs. Nous voulons les informer pour qu'ils choisissent en connaissance de cause des vacances moins dommageables pour l'environnement", a expliqué Catherine Martinson du WWF Suisse.
Autre recommandation: plus la destination est lointaine, plus les vacances doivent être longues. L'enquête rappelle une multitude d'activités peu polluantes à privilégier: randonnée, vélo, baignade ou visites de musées.
L'enquête du WWF indique en outre qu'en moyenne les Suisses sont partis en vacances environ quatre semaines en 2009. La moitié a choisi de partir à l'étranger, dont un tiers outre-Atlantique et deux tiers en Europe.
L'enquête s'est déroulée en mars dernier. Au total, 1210 personnes âgées de 15 à 74 ans ont été interrogées par téléphone en Suisse romande, alémanique ou italienne. La marge d'erreur n'est pas précisée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS