Navigation

Servette gagne au Wankdorf !

Ce contenu a été publié le 13 décembre 2020 - 18:02
(Keystone-ATS)

Plus de deux ans après, Young Boys s'est incliné au Wankdorf en Super League. Les Bernois ont été battus 2-1 par Servette dimanche, alors que Saint-Gall s'est imposé 1-0 à Lausanne.

Ce n'est pas une date à marquer d'une pierre blanche, comme le veut l'expression souvent consacrée, mais elle sera à retenir. Pour la première fois depuis le 6 octobre 2018 (2-3 contre Lucerne), Young Boys a perdu un match de championnat à domicile. Plus de deux ans que ce n'était pas arrivé, et il a fallu qu'un Servette en gestion et avec rien à perdre vienne mettre fin à cette série de trente-cinq matches.

Le bourreau s'appelle Alex Schalk. Auteur d'un doublé, le Néerlandais a incarné le réalisme des Genevois, en venant crucifier par deux fois du pied gauche David von Ballmoos. A la 22e minute, sur une jolie passe en retrait de Théo Valls, puis à la 65e en mystifiant au passage Mohamed Ali Camara. Létal, parce que cela venait à chaque fois couper net une certaine pression du triple Champion de Suisse en titre.

Servette a résisté à l'orage

Car c'est un peu toujours ainsi que les choses se passent au Wankdorf. Il y a un orage, plus ou moins long, auquel le visiteur doit se soumettre et résister. Cela ne se joue parfois pas à grand-chose. Pour Servette dimanche, il y a par exemple eu le ballon quasi rentré mais pas totalement (Fassnacht à la 4e), le poteau (Siebatcheu trois minutes plus tard) ou l'énorme arrêt sur une nouvelle tête de Siebatcheu à la 17e minute.

La claquette était signée Joël Kiassumbua. Car pour contextualiser cette première défaite en Super League de la saison des Bernois, il faut tout de même noter que ce YB-Servette avait un petit quelque chose de match-prétexte, avec des équipes remaniées. Alain Geiger, conforté par sa prolongation de contrat jusqu'en 2023 annoncée la veille, avait ainsi choisi de laisser Miroslav Stevanovic à la maison et de placer le gardien habituel Jérémy Frick et le capitaine Anthony Sauthier sur le banc. Gerardo Seoane, lui, avait procédé à huit changements dans son onze de départ par rapport à celui aligné jeudi dernier en Europa League contre Cluj (2-1).

Signe que les temps sont aussi aux calculs. Mais on ne sait pas si YB avait retenu dans l'équation les deux buts genevois, qui ont à chaque fois mis un terme à l'orage. Et au début des meilleures périodes servettiennes, avec des Grenat bien plus présents, enfin capables de répondre à l'intensité bernoise, laquelle baissait probablement d'un cran. Jusqu'en fin de match, où Servette a tenu parfois miraculeusement (ce sauvetage de Vouilloz sur une tête de Nsame à la 90e). Felix Mambimbi avait réduit l'écart un peu plus tôt.

Et puis, au-delà de l'exploit statistique, il est aussi la confirmation d'un Servette qui va beaucoup mieux. Avec un système qui correspond très bien a ses différentes forces, à l'image des milieux Cespedes, Cognat et Valls, chacun mis dans une configuration qui se prête à leurs qualités respectives. Corollaire: le débat sur l'attaquant n'existe plus. Grejohn Kyei ne marque en effet plus tout le temps, mais il met en valeur ses coéquipiers. C'est aussi ce qui lui est demandé.

Saint-Gall plus efficace que Lausanne

A Lausanne, en revanche, on commence à attendre des buts d'Aldin Turkes. L'attaquant bosnien a eu ses occasions contre Saint-Gall, au même titre que Cameron Puertas. Mais il a soit manqué de la précision, soit Lawrence Ati Zigi s'est montré une nouvelle fois à son avantage dans les cages des Brodeurs.

En revanche, dans un match équilibré et intense, Saint-Gall a été le plus efficace. Victor Ruiz a profité d'un très bon travail de Jérémy Guillemenot, lequel venait d'entrer, pour aller crucifier Mory Diaw et offrir un succès 1-0 aux hommes de Peter Zeidler.

Dans le dernier match du jour, Zurich est allé s'imposer 1-0 à Lugano. Blaz Kramer a inscrit le but vainqueur. Au classement, YB laisse donc revenir Bâle à deux points (mains un match en moins), alors que Saint-Gall monte sur le podium. Côté romand, Servette est sixième avec quatorze points, deux de plus qu'un Lausanne désormais 8e.

Partager cet article