Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le C-Star alors qu'il se trouvait à Chypre (archives).

KEYSTONE/EPA/STRINGER

(sda-ats)

"Closed for racists (fermé aux racistes)": des dizaines de personnes ont manifesté samedi dans le port de Catane contre l'arrivée prévue dans les prochains jours d'un bateau affrété par l'extrême droite. Son but est de "fermer l'autoroute de l'immigration".

Une vingtaine d'embarcations, kayaks, voiliers, canots pneumatiques, se sont rassemblés dans le port pour réclamer des autorités qu'elles en empêche l'accès à ce bateau, le C-Star, qui se trouve encore à plusieurs jours de mer de la Sicile.

"Nous sommes ici (...) pour fermer symboliquement le port de Catane", à ce navire, a expliqué, Luca Nicotra responsable en Italie de l'Avaaz, collectif mondial pour la défense des droits civiques. "Closed for racists", pouvait-on lire sur plusieurs des banderolles brandies par ces manifestants.

"C'est d'abord un appel aux institutions du port pour empêcher que ce bateau puisse interférer avec les opérations en mer des ONG qui sauvent des dizaines de milliers de personnes chaque année", a encore affirmé M. Nicotra.

Immobilisé à Chypre

Le C-Star, affrété par le réseau européen Génération identitaire et en particulier ses antennes française, italienne, autrichienne et allemande, avait été immobilisé mercredi à Famagouste, sur l'île de Chypre, avant de reprendre la mer à destination de la Sicile.

Le commandant, son second, le propriétaire du navire ainsi que sept membres d'équipage, avaient été interpellés mercredi, avant d'être relachés jeudi soir, et le C-Star autorisé à quitter le port chypriote turc de Famagouste.

Ce bateau devait à l'origine embarquer des militants à Catane avant de se rapprocher des côtes libyennes, mais on ignore si cette escale en Sicile est toujours prévue.

Pas de port sûr en Libye

L'objectif de cette opération, baptisée "Defend Europe" ("Défendons l'Europe"), est d'intercepter et reconduire vers la Libye les bateaux qui transportent des migrants clandestins.

Or, les gardes-côtes italiens considèrent que la Libye n'offre pas de "port sûr" au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l'Italie des migrants secourus sous leur coordination.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111'000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le premier janvier, dont près de 93.500 en Italie. Plus de 2360 sont morts en tentant la traversée.

ATS