Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Signalisation bilingue sur le contournement autoroutier de Bienne

Neuf panneaux qui ne comportent que l'inscription "Biel" seront remplacés par "Biel/Bienne" (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

La Confédération promet de mieux prendre en compte le bilinguisme biennois dans la signalisation du contournement autoroutier de Bienne. Neuf panneaux indiquant "Biel" devraient être changés en "Biel/Bienne". Mais la question du financement n'est pas réglée.

Ce résultat a été obtenu à l'issue d'une rencontre fin janvier entre la conseillère fédérale en charge des transports Doris Leuthard, le Conseil municipal biennois, le Forum du bilinguisme, le Conseil des affaires francophones (CAF) et le conseiller national Manfred Bühler, auteur d'une motion à ce sujet.

L'absence du français sur des panneaux de signalisation autoroutiers suscite le mécontentement d'une partie de la population francophone. Le conseiller municipal romand Cédric Némitz avait choisi pour cette raison de ne pas assister à la cérémonie d'inauguration du contournement de la branche Est en octobre dernier.

Les représentants de la région ont insisté lors de leur rencontre à Berne sur le caractère spécifique du bilinguisme biennois avec une population francophone qui forme 42% de la population totale. Depuis 2004, la ville a deux langues officielles et son nom officiel est Biel/Bienne.

Financement à trouver

La Confédération s'est dite consciente du problème et désireuse de trouver des solutions dans les limites du droit et de la sécurité du trafic, ont relevé jeudi le Conseil municipal, le CAF et le Forum du bilinguisme. Elle propose de remplacer neuf panneaux qui ne comportent que l'inscription "Biel" par "Biel/Bienne".

Ce remplacement pourrait avoir lieu cette année pour autant qu'un financement, soit 20'000 francs, est trouvé. Sinon, la Confédération s'engage à corriger les panneaux controversés au fur et à mesure de leur usure ou en cas de dégâts. Pour les partisans du bilinguisme, "cette incohérence doit être corrigée rapidement aux frais des autorités compétentes".

L'automobiliste voit par exemple toujours la sortie "Biel-Ost" dans la plus grande ville bilingue de Suisse. La législation fédérale sur la législation routière prévoit le bilinguisme dès qu'une minorité forme plus de 30% de la population d'une commune. Ce qui est largement le cas pour la cité seelandaise.

Question d'attention

Mais pour la Confédération, plus les noms sont longs et plus la lisibilité et la sécurité sont affectées. Elle estime que des noms trop longs pourraient monopoliser l'attention de l'automobiliste. Elle se renseignera auprès de la police cantonale bernoise pour évaluer les effets en termes de sécurité.

La Confédération propose de corriger ce déséquilibre constaté sur l'axe Est en veillant à une présence majoritaire du français sur la signalisation du futur axe Ouest. Mais il n'en est pas question pour les représentants de la région qui ne veulent pas d'une solution qui diviserait Bienne en deux axes et deux langues.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.