Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur général de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, a maintenu jeudi sa confiance en la direction du fabricant zougois de spécialités chimiques Sika. Cela malgré la ferme opposition de celui-ci à la prise de contrôle par le groupe français.

"Sika est une magnifique histoire en termes de croissance et de rentabilité et j'ai beaucoup de respect pour ce qui a été fait par le management" du groupe suisse, a affirmé le directeur général lors d'une rencontre avec la presse à Shanghai, la veille des cérémonies marquant le 350e anniversaire du groupe.

"Je suis confiant qu'ils vont progressivement comprendre que Saint-Gobain n'a d'autre ambition que de continuer cette belle histoire de croissance", a-t-il déclaré. Il a encore précisé qu'il avait toujours "tout à fait" confiance en la direction. "Je pense qu'il y a eu un peu d'émotion et que les choses vont se calmer progressivement", a-t-il ajouté.

Menace de démission

Début décembre, le spécialiste des matériaux de construction s'était engagé à maintenir la direction actuelle en place, quand il a annoncé son intention de racheter pour 2,75 milliards de francs les 16,1% du capital des cinq héritiers des fondateurs du groupe. Une opération qui lui permet d'obtenir 52,4% des droits de vote.

Mais la direction et une partie du conseil d'administration de Sika s'étaient alors fermement opposées à cette transaction. La direction avait alors menacé de démissionner si l'opération était conclue.

Cette opération doit être approuvée par les autorités de la concurrence des pays où les deux groupes sont présents. Saint-Gobain espère une finalisation d'ici cet été.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS