Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sina Candrian a fini 7e de la finale olympique du slopestyle au Phoenix Park de Bokwang, quatre ans après sa 4e place aux JO de Sotchi.

La Grisonne a, comme toutes les concurrentes, souffert des conditions de vent extrêmement difficiles, que seules les Américaines ont pu plus ou moins maîtriser. Le froid (- 18 degrés en haut de la piste au début), la neige abrasive et, surtout, les rafales de vent ont complètement perturbé les athlètes, y compris les plus aguerries.

Lors du 1er run, il a fallu attendre la 9e rideuse, l'Américaine Jessika Jenson, pour assister à une descente complète. Entre chutes à répétition, refus d'obstacles, figures désaxées et trajectoires incertaines, le public n'a pas assisté à du grand spectacle, et les athlètes sont pour la plupart reparties frustrées.

Contente d'être en bas

Sina Candrian, 29 ans, a fait parler son expérience pour effectuer un premier run "propre", malgré un grab manqué et une sortie de rail prématurée. A défaut de génie et d'amplitude, elle avait assuré, dompté la peur et pouvait, à l'issue de cette première descente bouclée au 4e rang, entretenir un petit espoir de médaille. Mais elle voyait trois concurrentes améliorer leur score - contrairement à elle - lors du second run et devait se contenter de la 7e place.

L'enseignante grisonne n'en perdait pas son sourire: "Je suis déjà contente d'être arrivée en bas 'en bonne santé' (indemne)", a-t-elle relevé. "Depuis le départ, on ne voyait pas les rafales de vent et on pouvait donc être surprise à tout moment. Mais je crois que c'était pire encore pour les spectateurs." Les trois autres Suissesses, Elena Koenz, Isabel Derungs et Carla Somaini, ont terminé respectivement 10e, 18e et 20e. Elle s'étaient apparemment donné le mot: "Difficile!", ont-elle relevé en choeur, intimidées.

Anderson récidive

L'Américaine Jamie Anderson, la reine de la discipline, a été à la hauteur de son statut. La Californienne, issue d'une famille de huit enfants, a victorieusement défendu son titre de Sotchi avec un premier run quasi optimal vu les conditions (83 points).

La multiple médaillée d'or des X-Games domine le slopestyle depuis une bonne dizaine d'années, elle qui avait déjà remporté une médaille (le bronze) aux X-Games à l'âge de 15 ans, en 2005. Elle a devancé nettement la Canadienne Laurie Bouin et la Finlandaise Enni Rukajärvi, au terme d'une finale raccourcie de trois à deux runs et qui avait réuni la totalité des concurrentes inscrites au départ (26), après l'annulation des qualifications, la veille, à cause du vent, déjà.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS