Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Six personnes ont été tuées jeudi dans un attentat suicide des talibans visant la police afghane au sud de Kaboul. Il s'agit de la première attaque d'envergure des rebelles islamistes depuis l'annonce de la mort de leur leader, le mollah Omar, la semaine dernière.

Selon le gouverneur de la province de Logar, Halim Fedaye, un kamikaze au volant d'un camion a fait exploser sa charge devant un poste de police de Pul-e Alam, capitale provinciale, à une centaine de kilomètres au sud de Kaboul. Six personnes, trois policiers et trois civils, ont été tuées, selon le chef adjoint de la police provinciale, Mohammad Qari Wara.

"La déflagration a été si puissante que trois bâtiments alentours ont été fortement endommagés", a indiqué à l'AFP Mohammad Qari Wara, le chef adjoint de la police provinciale. Bahir, un assistant du gouverneur, qui comme de nombreux Afghans n'a pas de patronyme, a confirmé ce bilan.

Ardeur au combat

L'annonce la semaine dernière de la mort du mollah Omar doublée de l'élection rapide de son successeur, le mollah Akhtar Mansour, ont donné lieu à des déchirements internes. Une frange des talibans, menée par la famille du défunt chef, refuse catégoriquement de faire allégeance au nouvel "émir" de la rébellion islamiste.

Mais l'attaque de jeudi, très rapidement revendiquée par les talibans, montre que leur ardeur au combat qu'ils mènent depuis la chute de leur régime en 2001 n'est pas entamée. D'après le ministère afghan de l'Intérieur, il s'agit du premier attentat suicide depuis la désignation du mollah Mansour à leur tête.

ATS