Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Si le peuple avait son mot à dire dans les élections au Conseil fédéral, les choses seraient claires: il élirait Simonetta Sommaruga et Johann Schneider-Ammann, selon un sondage publié dimanche. Les partis, quant à eux, n'ont pas encore déterminé officiellement pour quels candidats ils voteront.
Selon l'enquête parue dans "Le Matin Dimanche" et la "Sonntagszeitung", la socialiste bernoise serait élue au premier tour avec 53% des voix. Elle devance ainsi de loin sa collègue de parti, la Zurichoise Jacqueline Fehr, qui ne remporte que 15% de soutien. L'UDC fribourgeois Jean-François Rime obtient, lui, 14% d'intentions de vote.
Les sympatisants socialistes plébiscitent eux aussi Simonetta Sommaruga, puisque 74% d'entre eux seraient prêts à voter pour elle, contre 14% pour Jacqueline Fehr. Un paradoxe alors que la sénatrice bernoise est parfois critiquée dans son parti pour ses positions jugées plus centristes.
Röstigraben pour le siège PLR
La bataille s'annonce plus serrée pour le siège libéral-radical. Le sénateur bernois Johann Schneider-Ammann arrive en tête, avec 34% des intentions de vote, contre 27% pour la conseillère d'Etat saint-galloise Karin Keller-Sutter. La Verte Brigitte Wyss (13%) et l'UDC Jean-François Rime (8%) sont largement distancés.
A noter que le score serait tout autre si les seuls Romands pouvaient voter. Mme Keller-Sutter arrive largement en tête de ce côté-ci de la Sarine, avec 32% des voix. M. Schneider-Ammann n'obtient que 14% des intentions de vote, dépassé même par Brigitte Wyss (17%). Jean-François Rime (11%) ferme la marche dans ce sondage.
L'UDC "confiante"
Malgré le mauvais score de son candidat, le président de l'UDC Toni Brunner reste "confiant". Il s'attend à ce que le Bullois reste en lice longtemps, voire jusqu'au dernier tour de scrutin. Et si ce n'est pas le cas, le parti devra jouer de son influence pour départager les candidats.
De son côté, le chef du groupe parlementaire PDC Urs Schwaller s'oppose à tout soutien de son parti à M. Rime. Il s'agit de repourvoir les sièges socialiste et libéral-radical (PLR), a-t-il dit dans des interviews à la "NZZ am Sonntag" et à la "Zentralschweiz am Sonntag". Une redistribution complète des cartes n'interviendra que l'an prochain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS