Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les votations du 17 juin s'annoncent serrées. Selon un sondage de la SSR publié vendredi, le "managed care" rencontre une forte opposition, l'initiative de l'ASIN sur les accords internationaux est sur le balan et celle sur l'épargne-logement recueille une légère majorité.

Si les Suisses avaient voté la semaine dernière, la révision de la LAMal sur les réseaux de soins aurait été rejetée par 44% des votants et acceptée par 33%, selon le sondage réalisé par l'institut Gfs Bern sur mandat de la SSR. Mais à cinq semaines du scrutin, 23% des personnes interrogées se disent encore indécises.

Cet objet, qui avait pourtant passé avec une confortable majorité au Parlement, ne recueille désormais plus de majorité claire dans aucun parti. Le scepticisme est présent dans toutes les régions linguistiques. Le non atteint 44% en Suisse alémanique et en Suisse romande et 42% au Tessin, tandis que le oui recueille entre 31% et 33%.

Accords: tendance au non

Pour l'initiative populaire "Les accords internationaux: la parole au peuple", 44% la plébiscitent et 44% la rejettent. Douze pour cent des sondés ne savent pas encore ce qu'ils vont voter.

Alors que seules l'UDC et l'Union démocratique fédérale (UDF) militent pour le texte de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), cette égalité est à mettre sur le compte d'électeurs sans parti.

Épargne-logement

Mais au vu du large rejet de la part des autres formations politiques, il est probable que l'opposition va monter en puissance et que l'initiative a plus de chances d'être rejetée, selon le Gfs Bern.

Concernant le dernier objet fédéral, l'initiative "Accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement", une majorité se dessine avec 47% de oui contre 38% de non. Mais 15% des personnes interrogées sont encore indécises.

ATS