Navigation

Stan Wawrinka: "J'ai envie de plus"

Ce contenu a été publié le 01 juin 2019 - 17:48
(Keystone-ATS)

Stan Wawrinka ne boudait pas son plaisir après sa qualification pour les 8es de finale à Roland-Garros. "Mais j'ai envie de plus", a lâché le Vaudois, qui affrontera Stefanos Tsitsipas dimanche.

Est-il soulagé d'avoir avoir atteint les 8es de finale d'un "Major" pour la première fois depuis sa double opération au genou gauche subie à l'été 2017? "Non. A partir du moment où j'avais retrouvé le niveau de jeu que je voulais, le côté soulagement était passé, car je savais que les résultats finiraient par suivre", a-t-il souligné.

"Je suis content de me retrouver là. Mais j'ai envie de plus, et j'espère en faire plus dès dimanche. Je ne vais pas me satisfaire de cela", a expliqué un Stan Wawrinka serein comme il ne l'avait sans doute plus été depuis qu'il avait atteint une deuxième finale à Roland-Garros - perdue face à Rafael Nadal - en 2017.

"J'ai travaillé dur pour me retrouver dans cette position. Je constate que je parviens à augmenter mon niveau de jeu quand j'en ai besoin dans les moments importants", s'est félicité le champion de Roland-Garros 2015. "Depuis quelques semaines, je sens que je progresse tant tennistiquement que physiquement."

Stan Wawrinka, qui revient de très loin, refuse - pour l'heure - de se voir comme un prétendant au titre à la Porte d'Auteuil. "Je suis loin de penser à cela", a-t-il souligné. N'empêche que, comme il l'a affirmé, ce n'est pas "simplement" pour disputer à nouveau des 8es de finale de Grand Chelem qu'il a travaillé si dur.

Ce 8e de finale face à Stefanos Tsitsipas (no 6) constituera un nouveau test d'envergure, avant un éventuel choc face à Roger Federer (no 3) en quarts. "Je ne l'ai jamais affronté, mais on s'entraîne parfois ensemble. Ses frappes sont bien plus lourdes que je ne le pensais en le voyant à la télé", a expliqué Stan Wawrinka.

"C'est un joueur incroyable, qui a réalisé de gros progrès depuis une année. Il a battu Roger Federer en Grand Chelem", en 8e de finale de l'Open d'Australie, où le Grec de 20 ans s'était hissé dans le dernier carré. "Et il a battu Rafael Nadal sur terre battue" en demi-finale à Madrid, a rappelé le Vaudois.

Triple vainqueur de Grand Chelem, Stan Wawrinka a clairement les moyens d'aller loin dans cette quinzaine. En attendant son 8e de finale, le Vaudois pouvait savourer son 500e succès obtenu sur le circuit principal. "Ce chiffre n'est pas important en soi. Mais il démontre tout ce que j'ai accompli dans ma carrière. Je n'aurais jamais imaginé ça quand j'étais jeune", a-t-il lâché. Et ce n'est peut-être pas fini.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article