Toute l'actu en bref

"Un tableau ne s'ouvre jamais !" Stan Wawrinka ne veut pas entendre parler de "boulevard" après les éliminations de Novak Djokovic et d'Andy Murray.

"Je vais livrer mardi un quart de finale très compliqué face à Jo-Wilfried Tsonga, dit-il. C'est l'unique sujet qui me préoccupe désormais. Mais, je n'ai pas envie de m'arrêter là !" Face à Tsonga avec lequel, dit-il, il a eu "des frictions par presse interposée mais avec lequel les relations sont bonnes", Stan Wawrinka retrouvera un adversaire contre lequel il reste sur deux très grandes victoires, en finale de la Coupe Davis 2014 et en demi-finale de Roland-Garros 2015. "S'il est en bonne santé, Tsonga est un joueur dangereux, précise-t-il. Il a été finaliste ici (ndlr: 2008) et demi-finaliste à Wimbledon et à Paris..."

Un joueur dangereux qu'il affrontera en pleine confiance et en pleine possession de ses moyens malgré ce tape à la jambe droite qu'il a porté par moments contre Andreas Seppi. "Ce n'est pas grand chose, glisse-t-il. Un petit bobo comme tout le monde peut en avoir..."

La victoire face à Andreas Seppi fut acquise au terme de son "meilleur match du tournoi". "Un match très serré, très complet de ma part, ajoute-t-il. Je suis très satisfait de ce que j'ai produit sur le court aujourd'hui. Mais encore une fois, il n'y a rien qui me rassure, rien qui me soulage". Comme si dans sa tête les compteurs étaient remis à zéro chaque fois. Il est peut-être là son secret. "Je sais comment aller au bout d'un tournoi du Grand Chelem, dit-il. J'y suis parvenu à trois reprises ces trois dernières années. Et croyez-moi, cela change tout !"

ATS

 Toute l'actu en bref