Toute l'actu en bref

Tous les feux sont au vert pour Stan Wawrinka à Indian Wells ! Qualifié pour les huitièmes de finale sans avoir perdu une seule fois son service, le Vaudois trace sa route dans un tableau dégagé.

Après son succès initial 6-4 6-3 devant l'Italien Paolo Lorenzi (ATP 38) samedi, Stan Wawrinka s'est imposé 7-5 6-3 face à Philipp Kohlschreiber (ATP 31) sans concéder la moindre balle de break. Il a ravi le service de l'Allemand à deux reprises, à 6-5 pour boucler le premier set et à 2-1 dans la seconde manche. Il a signé sa cinquième victoire en cinq rencontre face à Kohlschreiber qui avait, de son propre aveu, livré il y a deux semaines à Dubaï "le match de sa vie" contre le no 1 mondial. Une rencontre toutefois perdue malgré sept balles de match dans sa raquette...

"Ce fut un excellent match, se félicite Stan Wawrinka. Je suis très heureux de la manière avec laquelle j'ai joué. J'ai bien servi et j'ai bougé de mieux en mieux au fil des jeux." Il espère enfin briller dans un tournoi qui ne lui a guère souri par le passé. Son bilan dans le désert californien ne s'orne, en effet, que de deux quarts de finale en 2008 et en 2011.

Un "miraculé" sur sa route

Mercredi, Stan Wawrinka affrontera un "miraculé" en la personne de Yoshihito Nishioka (ATP 70). Repêché comme lucky loser avec le forfait de Richard Gasquet qui a dû être opéré de l'appendicite, le Japonais a successivement battu Elias Ymer, le joueur qui l'avait éliminé en qualification, Ivo Karlovic et Tomas Berdych. Face au Tchèque, Nishioka a réussi une "remontada" complètement folle. Mené 6-1 5-1, il s'est finalement imposé 1-6 7-6 6-4 après avoir sauvé une balle de match.

"Je ne l'ai jamais joué. Je ne me suis jamais entraîné avec lui, avoue Stan Wawrinka. Il y aura donc une part d'inconnu dans cette rencontre. Contre Kohlschreiber, je savais comment faire pour le dominer. Comme Nishioka, il y aura peut-être un doute sur la tactique à suivre. Mais j'ai la chance de pouvoir imposer mon jeu, de pouvoir imposer mes frappes contre n'importe quel adversaire. Je joue bien à l'entraînement. Je n'ai pas de douleurs à mon genou. Il est clair que je ne peux pas me satisfaire de deux victoires ici dans ce tournoi." L'objectif est défini: aller plus loin qu'en 2008 et qu'en 2011.

ATS

 Toute l'actu en bref