Navigation

Statut de Jérusalem: manifestation géante en Indonésie

Les manifestants, vêtus de blanc, agitaient des drapeaux palestiniens et des pancartes réclamant la "libération de la Palestine". KEYSTONE/EPA/ADI WEDA sda-ats
Ce contenu a été publié le 17 décembre 2017 - 08:50
(Keystone-ATS)

Des dizaines de milliers d'Indonésiens se sont rassemblés dimanche à Jakarta pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Selon la police, ils étaient environ 80'000 réunis devant le Monument national.

Il s'agit de la plus importante manifestation en Indonésie depuis l'annonce de M. Trump. Le rassemblement était organisé par le Conseil des oulémas indonésiens, la plus haute instance islamique du pays, avec le soutien du gouvernement et d'autres organisations musulmanes.

Les manifestants agitaient des drapeaux palestiniens et des pancartes réclamant la "libération de la Palestine". "Je suis solidaire en tant que musulman avec mes frères et soeurs en Palestine. C'est là que se trouve la mosquée Al-Aqsa, la mosquée historique des musulmans", a déclaré Hermawati, qui comme de nombreux Indonésiens n'a qu'un seul nom.

"Nous invitons l'ensemble des Indonésiens à boycotter les produits américains et israéliens dans notre pays" si Trump ne revient pas sur sa décision, a de son côté affirmé devant la foule Anwar Abbas, secrétaire général du Conseil indonésien des oulémas, lisant une pétition devant être remise à l'ambassadeur américain en Indonésie.

Importante présence policière

Le ministre indonésien des Affaires religieuses et le gouverneur de Jakarta figuraient parmi la foule. "N'est ce pas le travail du gouvernement de répondre aux aspirations de la majorité des Indonésiens ?", a demandé le ministre Lukman Hakim Saifuddin aux manifestants. "Le gouvernement fait de son mieux pour que la Palestine remporte ses droits et son indépendance".

La manifestation s'est déroulée dans le calme, mais plusieurs cordons de policiers, déployés derrière des rangées de barbelés, ont tenu la foule à distance de l'ambassade des Etats-Unis. Vingt mille policiers et militaires avaient été mobilisés pour garantir la sécurité, a dit un porte-parole de la police.

La décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv vers la ville sainte a provoqué une vague de condamnations internationales, dont celle du président indonésien Joko Widodo.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.