Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'Argentine mercredi à Berne avant l'Allemagne le 26 mai à Bâle. Ottmar Hitzfeld n'esquive pas la difficulté pour lancer l'année 2012 qui marquera le début de la campagne pour la Coupe du monde 2014.
"Nous avons déjà approché le haut niveau en novembre dernier face aux Pays-Bas à Rotterdam, explique le sélectionneur. Nous avions livré un excellent match avec un résultat nul (0-0) qui n'était pas immérité. Mercredi, nous devons poursuivre sur la même voie. Cette rencontre nous permettra de gagner en expérience, de consolider nos fondations, de travailler nos automatismes".
"L'Argentine pratique un football agressif, souligne-t-il. Je suis impatient de voir comment mon équipe, lorsqu'elle aura le ballon, fera face à la grinta des Argentins". Quand la balle sera dans les pieds des Sud-Américains, une seule question se posera alors: comment stopper Lionel Messi ? "Les réponses à cette interrogation ne sont pas nombreuses", glisse le coach national.
"En un contre un, Messi est inarrêtable, poursuit-il. Pour l'enrayer, il convient de jouer d'une manière très compacte. Qu'un joueur s'offre tout de suite pour un deuxième duel, qu'un autre surgisse pour être là au cas où. Affronter un tel joueur est, selon moi, une véritable joie ! J'espère seulement que les spectateurs seront un peu déçus de sa performance demain soir à l'issue du match..."
Même s'il pas dévoilé son équipe, Ottmarh Hitzfeld a déjà clairement abattu ses cartes. François Affolter évoluera en défense centrale aux côtés de Philippe Senderos. Ricardo Rodriguez sera préféré à Reto Ziegler. "Ricardo reste sur deux excellents matches aux Pays-Bas et au Luxembourg. Il mérite de conserver sa place", explique-t-il. En ligne médiane, Blerim Dzemaili évoluera aux côtés de Gökhan Inler, Valon Behrami relevant de blessure. Enfin en attaque, Admir Mehmedi a été logiquement préféré à un Eren Derdiyok qui n'a plus joué en club depuis trois semaines en raison d'une blessure.
Ce défi face à l'Argentine de Lionel Messi suscite bien sûr un engouement particulier. Mardi, 28 500 billets ont trouvé preneur. La capacité du stade est portée pour ce match à 31 600 places.

ATS