Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Peter Fill a cueilli son troisième succès en Coupe du monde dimanche lors du super-G de Kvitfjell, dont Beat Feuz a pris la 5e place. Septième, Kjetil Jansrud s'adjuge le classement de la discipline.

Décevant lors des Mondiaux de St-Moritz avec une 11e place en super-G et une 9e en descente, Peter Fill a retrouvé le sourire ce week-end. L'Italien de 34 ans, 2e samedi en descente, a créé la surprise en s'imposant pour la première fois de sa carrière en super-G. Ses deux premiers succès avaient été obtenus en descente, en novembre 2008 à Lake Louise et à Kitzbühel en janvier 2016.

Vice-champion du monde de super-G en 2009, Peter Fill a devancé de 0''10 son dauphin Hannes Reichelt. Le podium est complété par le Canadien Erik Guay, titré à St-Moritz dans la spécialité. Le Québécois a concédé 0''23 au vainqueur du jour.

L'autre grand gagnant de la journée est Kjetil Jansrud. Le Norvégien doit certes être déçu par son rang, lui qui avait remporté trois des quatre premiers super-G de la saison et restait sur trois succès dans la spécialité à Kvitfjell. Mais il est d'ores et déjà assuré de remporter son troisième Globe de cristal, après ceux conquis au printemps 2015 en descente et en super-G. Le natif de Stavanger est en outre bien parti pour triompher également en descente, discipline dans laquelle il a pris le pouvoir après avoir terminé 3e puis 1er à Kvitfjell.

Troisième à Kitzbühel lors du précédent super-G, Beat Feuz n'a donc pas réédité son exploit autrichien. Mais l'Emmentalois est à créditer d'une bonne performance dans une discipline où il n'avait figuré qu'à dix reprises dans le top 10 jusque-là. Le champion du monde de descente a échoué à 14 centièmes de la troisième marche du podium.

Mauro Caviezel a pour sa part obtenu son troisième résultat probant en l'espace de trois jours, terminant 9e après s'être classé 10e et 15e en descente. Le Grison confirme que sa médaille de bronze glanée dans le combiné des Mondiaux de St-Moritz n'était pas un accident. A 28 ans, enfin débarrassé de ses ennuis de santé, il a les moyens de frapper encore plus fort.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS