Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Suzi LeVine avec Didier Burkhalter en juillet 2014 (archives).

Keystone/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

L'ancienne ambassadrice des Etats-Unis en Suisse Suzi LeVine s'inquiète de la lenteur avec laquelle Donald Trump remplace les diplomates à l'étranger. Pour elle, "la manière avec laquelle l'administration Trump traite la diplomatie et nos diplomates est une honte".

"J'espère que les choses s'amélioreront bientôt, mais la volonté de l'administration Trump de couper un tiers du budget du Département d'Etat me laisse penser que ce ne sera pas le cas", affirme-t-elle dans un entretien publié lundi par 24Heures et la Tribune de Genève.

Suzi LeVine a quitté son poste à Berne le 20 janvier, jour de l'investiture du milliardaire républicain, et n'a toujours pas été remplacée, comme de nombreux autres ambassadeurs dans le monde. Selon le site de l'American Foreign Service Association, seuls 36 chefs de mission sur 188 avaient été nommés au 4 août dernier.

"Un rôle clé"

Suzi LeVine ne peut "que spéculer et observer l'absence de prise de décision avec tristesse et désespoir". Les diplomates "ont un rôle-clé pour notre sécurité, pour notre économie et pour les droits humains", rappelle-t-elle.

"Dans l'administration Obama, il régnait une confiance en notre capacité d'utiliser notre diplomatie pour construire des relations et protéger notre pays. Ce n'est apparemment plus le cas aujourd'hui", regrette-t-elle, en prenant pour exemple l'accord nucléaire conclu avec l'Iran. Un accord "qui a été négocié en Suisse" et qui "nous protège", rappelle-t-elle.

"Notre capacité à amener les Iraniens à la table des négociations était intimement liée à notre travail diplomatique avec la Russie, la Chine et les Européens (...) Ce résultat a été obtenu par notre diplomatie et non pas par notre force militaire", conclut-elle, alors que M. Trump a brandi ces derniers jours l'option militaire face à des pays comme le Venezuela ou la Corée du Nord.

Apprentissage

Suzi LeVine, qui n'était pas une diplomate de carrière, s'était fortement engagée pour développer le modèle helvétique de formation duale aux Etats-Unis. Elle se félicite de "voir que le travail sur les apprentissages se poursuit" malgré le changement d'administration.

Le conseiller fédéral Schneider-Ammann s'est rendu à Washington cet été et a parlé d'apprentissage avec des ministres du gouvernement Trump ainsi que la fille et conseillère du président, Ivanka. Le Colorado a adopté ce système d'apprentissage et "nous travaillons désormais avec le gouverneur de l'Etat de Washington", ajoute-t-elle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS