Navigation

Swissmem préfère éviter un désastre dans la politique européenne

Ce contenu a été publié le 02 juillet 2014 - 19:52
(Keystone-ATS)

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a défendu devant les représentants de l'industrie la décision du gouvernement de mettre en oeuvre l'initiative contre l'immigration de masse dans le sens du texte. L'organisation Swissmem a, elle, mis en garde contre un désastre dans la politique européenne.

Le Conseil fédéral a peu de marge de manoeuvre dans l'application de l'initiative adoptée le 9 février dernier par le peuple suisse, a déclaré mercredi à Zurich le ministre de l'Economie. Ce dernier s'exprimait dans le cadre de la 8e journée de l'industrie.

Les organisations industrielles et économiques auraient souhaité une interprétation plus large du texte de l'UDC, selon M. Schneider-Ammann. Lequel déplore l'issue du vote, en raison de l'avenir incertain qu'elle crée en matière de recrutement de spécialistes.

Cependant, le référendum exige une réduction de l'immigration. Le Conseil fédéral a été guidé dans ses propositions par "l'intérêt économique général". C'est-à-dire principalement par le maintien d'un niveau d'emploi le plus élevé possible, comme préalable à la prospérité.

Contingentement préférable

Pour l'industrie suisse, un contingentement de travailleurs étrangers vaut probablement mieux qu'un désastre dans la politique européenne de la Suisse, a déclaré pour sa part Hans Hess, président de Swissmem, l'association de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux. Et ce, en dépit d'une aggravation de la pénurie de travailleurs qualifiés.

Un poste sur deux dans le secteur industriel dépend du succès des affaires avec l'Europe. La politique veut donner la priorité à l'intérêt national dans la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse. Mais l'industrie attend que les aspects de politique étrangère soient davantage pris en considération, a plaidé M. Hess.

Formation duale

Swissmem s'est aussi engagé en faveur de la formation professionnelle duale. Dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM), plus de 5% des places d'apprentissage ne peuvent plus être repourvues.

Un diplôme dans la branche ouvre la porte à toutes les voies de formation et de carrière, a insisté Hans Hess. A elles seules, les entreprises membres de Swissmem forment actuellement plus de 9000 apprentis.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.