Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Switch redouble d'efforts dans sa lutte pour éradiquer des sites Internet suisses les logiciels et autres codes malveillants. Cette année, l'organisme zurichois qui administre les noms de domaines helvétiques a débarrassé pas moins de 1052 sites du dangereux code nommé "Drive-by".

De janvier 2011 à juillet 2012, Switch a rendu inoffensifs quelque 2828 sites Internet dotés des suffixes .ch et .li et infectés par des logiciels et codes malveillants, a indiqué mercredi l'entreprise établie à Zurich. Depuis 2010, celle-ci s'est fixée l'objectif de les éradiquer aussi rapidement que possible avant qu'ils ne se répandent.

Citant les chiffres de la société de sécurité informatique Panda Labs pour le 2e trimestre 2012, Switch relève que 32% de l'ensemble des ordinateurs de la planète sont infectés, soit un peu moins qu'à la même période de l'an passé (38%). Pays le plus touché, la Corée du Sud (57,3% des PC) a pour la première fois dépassé la Chine (51,94%).

Suisse au premier rang

L'Empire du Milieu devance, un autre territoire chinois, à savoir Taïwan (42,88%). Evoquant la Chine, Panda Labs relève que les régions les plus développées économiquement, comme par exemple Hong Kong (23,26%), sont moins touchées que le reste du pays.

La Suisse elle s'illustre comme le pays le moins concerné par le phénomène des logiciels et autres codes malveillants, la part des ordinateurs infectés se chiffrant à 18,4%. Suivent notamment la Suède (19,07%), la Norvège (20,5%), le Royaume-Uni (21,01%), et l'Allemagne (22,61%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS