Navigation

Syna est "consterné" par les bas salaires dans la vente

Le salaire horaire minimal 2018 chez Coop et chez Migros est de 21,91 francs (archives). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 29 novembre 2017 - 10:00
(Keystone-ATS)

Syna est consterné par les bas salaires dans le commerce de détail et appelle à une hausse salariale pour les revenus les moins élevés. Le syndicat pointe Valora, avec un salaire minimum de 19,89 francs l'heure, comme le plus mauvais élève.

Syna constate que beaucoup d'employés sont payés aux salaires minimaux dans la vente. Ils correspondent aux traitements "réellement perçus" car une grande partie du personnel de vente ne bénéficie pas d'une formation professionnelle, indique mercredi le syndicat.

Le salaire minimal inscrit dans la convention collective de travail (CCT) le plus élevé qui sera versé en 2018 sera celui de Lidl, soit 23,03 francs de l'heure. Coop et Migros paient au moins 21,91 francs de l'heure. Denner, Spar, Manor, Volg et Landi paient entre 20,10 et 21,64 francs de l'heure. Valora, qui rémunère son personnel de vente des kiosques 19,89 francs de l'heure, verse le salaire minimum le plus bas.

Aldi verserait le salaire minimal horaire le plus élevé (23,49 francs) mais il n'a pas été pris en compte par Syna car "le discounter allemand ne distingue pas dans ces salaires, entre le personnel avec et sans formation professionnelle". De plus, Aldi n'a pas signé la CCT et le "salaire minimum n'est donc pas contraignant et peut être baissé en tout temps".

Le syndicat se félicite que la nouvelle CCT, qui entrera en vigueur en 2018 pour tous les shops de stations-service, fixera également des salaires minimaux pour ceux-ci, soit 20,33 francs de l'heure. Pour Syna, il "est inconcevable que le personnel de vente gagne moins de 20 francs l'heure".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article