Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les sociétés suisses de télécoms devraient bloquer l'envoi des courriels professionnels aux employés en dehors des heures de travail. En sus de cette proposition, syndicom revendique diverses mesures pour mieux protéger la vie privée des salariés, atteints dans leur santé par l'évolution numérique récente.

Le syndicat des médias et de la communication demande une réduction de la durée maximale d'activité hebdomadaire. Devant les médias réunis jeudi à Berne, il a également prôné une extension des droits de participation des collaborateurs, et un encouragement au perfectionnement.

L'organisation fonde ses revendications sur une étude menée l'an dernier auprès de 3500 salariés des entreprises Swisscom, upc cablecom, Sunrise et Orange. Les résultats de l'enquête le montrent: le stress, la pression et les sous-effectifs touchent bien plus qu'une minorité de travailleurs, affirme syndicom.

Frontière brouillée entre privé et professionnel

L'évolution numérique récente a brouillé les frontières entre vies privée et professionnelle. Avec pour conséquences, d'importantes préoccupations et des maladies physiques comme psychiques. "Il est temps d'agir", martèle Giorgio Pardini, responsable du secteur Télécom/IT.

Le syndicat reconnaît certes que les transformations des modes de travail offrent des opportunités. Les employés peuvent désormais s'organiser de façon plus autonome. Mais cet avantage implique aussi que les exigences du monde du travail s'insèrent toujours davantage dans la vie privée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS