Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La magistrate tessinoise Carla Del Ponte, nouvelle membre de la Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie, s'est fixé jeudi pour objectif d'identifier les "hauts responsables" des crimes de guerre et contre l'humanité.

"Ma tâche principale sera celle de continuer l'enquête dans le sens de déterminer les hauts responsables politiques et militaires de ces crimes", a dit jeudi la Tessinoise à Genève.

L'ancienne procureure générale du Tribunal pénal international (TPI) a par ailleurs comparé les crimes perpétrés en Syrie avec ceux dans d'autres pays sur lesquels elle avait enquêté.

"La similarité bien sûr est liée au fait que nous faisons face aux mêmes crimes, sûrement des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre", a-t-elle encore dit.

Réunion récente

"En tant qu'ancienne procureure, je peux vous dire que les responsables de ces crimes devraient être jugés", a-t-elle aussi relevé.

Cette semaine, elle a participé à une réunion à Genève, pour la première fois depuis qu'elle a rejoint le 8 septembre la Commission.

"Nous avons envoyé une lettre au président Assad, et nous nous attendons à ce qu'il nous reçoive à Damas", a déclaré M. Pinheiro, président de la Commission, précisant qu'ils n'avaient pas mis de condition à leur venue en Syrie.

Plus de 35 000 tués

Cette instance a déjà recueilli un millier de témoignages dans les pays voisins de la Syrie, rassemblant des preuves sur des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis par les forces gouvernementales et les milices pro-régime.

La Commission a établi deux listes de noms de responsables ou d'unités impliqués dans ces crimes et des éléments de preuve, qu'elle a remis à la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme Navi Pillay. Ces documents ne seront pas pour le moment rendus public et pourraient servir de base de travail en cas de saisine de la Cour pénale internationale (CPI) par le Conseil de sécurité de l'ONU, mesure souhaitée par la Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS