Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plan de paix de Kofi Annan semblait compromis lundi, à la veille du retrait prévu des forces du régime des villes. Des bombardements ont tué de nombreux civils à Latamna, selon l'opposition. Des tirs en provenance de Syrie ont fait des blessés en Turquie.

Au moins 101 personnes auraient perdu la vie lundi, dont 74 civils, 19 membres des forces gouvernementales et huit rebelles, selon le décompte de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Fait rare depuis l'éclatement de la révolte en Syrie, les hélicoptères de l'armée ont bombardé lundi soir Kafarzita, dans le centre du pays, où se déroulaient au sol des affrontements entre armée et rebelles, a informé l'OSDH.

A New York, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé lundi un dernier appel au régime syrien pour qu'il cesse ses attaques contre des civils.

Au moins 35 civils ont péri lundi dans des bombardements de l'armée sur la ville de Latamna, dans la province de Hama, au centre, a rapporté l'OSDH. Il craint aussi des dizaines de blessés car des personnes se trouvaient encore sous les débris.

Colère d'Ankara

Les combats ont aussi débordé sur sol turc où la tension était vive lundi. Pour la première fois, un incident a provoqué la colère d'Ankara. "Deux Syriens et un interprète turc ont été blessés en territoire turc par des tirs provenant de Syrie" alors qu'ils voulaient aider d'autres Syriens blessés qui tentaient de pénétrer en Turquie, a affirmé un diplomate turc.

Les Etats-Unis ont dit lundi être "absolument scandalisés" par ces informations.

Les violences ont encore débordé au Liban. La télévision privée libanaise Al Jadeed a accusé l'armée syrienne d'avoir tué un caméraman d'origine libanaise qui a péri lundi à la frontière libano-syrienne alors qu'il était en reportage. Le Premier ministre libanais a condamné ce décès et réclamé une enquête à Damas.

ATS