Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - L'Américaine Sarah Shourd, détenue en Iran depuis juillet 2009 pour "espionnage", a été libérée sous caution mardi et a quitté le pays. Ses deux compatriotes arrêtés en même temps qu'elle, Shane Bauer et Josh Fattal, resteront eux en prison jusqu'à leur procès.
Le président américain Barack Obama s'est dit "très heureux" de sa libération, mais a exhorté Téhéran à faire preuve de "compassion" en relâchant ses deux compagnons, âgés tous deux de 28 ans.
Peu après sa sortie de la prison d'Evine, au nord de Téhéran, Sarah Shourd, âgée de 32 ans et malade, a pris place à bord d'un vol spécial à destination de la capitale omanaise, Mascate, où elle est arrivée en soirée.
Sarah Shourd a déclaré à son arrivée qu'elle allait se mobiliser pour assurer la libération de ses amis, "(...) car je ne peux pas jouir de ma liberté sans eux". "Ils ne méritent pas de rester encore en prison", a-t-elle ajouté.
L'Américaine a été relâchée après le versement d'une caution de cinq milliards de rials (près de 500 000 francs), a dit le procureur de Téhéran Abbas Jafari Dolatabadi, cité par la télévision Press-TV.
L'ambassade de Suisse, chargée des intérêts américains en Iran en l'absence de liens diplomatiques entre Washington et Téhéran, a servi d'intermédiaire pour obtenir sa libération.
Selon la mère de Mlle Shourd, sa fille a été diagnostiquée en phase pré-cancéreuse et souffre de dépression. La libération de l'Américaine est intervenue par "compassion islamique" après plusieurs jours de valse-hésitation du pouvoir iranien.
Les trois Américains avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 en Iran près de la frontière avec le Kurdistan irakien. Ils ont affirmé s'être égarés et avoir franchi la frontière par erreur au cours d'une randonnée dans cette région montagneuse, mais ont été accusés d'espionnage par la justice iranienne.
Shane Bauer et Josh Fattal devront rester en prison jusqu'à leur procès dont la date n'a pas encore été fixée, a fait savoir le parquet de Téhéran. Le procureur de Téhéran a réaffirmé que les randonneurs étaient des "espions", ce que Washington a toujours démenti.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS