Navigation

Téhéran n'acceptera pas l'"apartheid nucléaire"

Ce contenu a été publié le 11 mai 2014 - 19:10
(Keystone-ATS)

L'Iran n'acceptera pas l'"apartheid nucléaire" en renonçant à son programme atomique mais est prêt à "plus de transparence", a affirmé dimanche le président Hassan Rohani, à deux jours de la reprise des négociations. Le guide suprême Ali Khamenei a jugé "stupide et idiote" la volonté des Occidentaux de limiter le programme de missiles iranien.

Téhéran refuse de céder son droit à maîtriser un programme nucléaire pacifique, notamment en acceptant une limitation de son programme d'enrichissement d'uranium comme l'ont demandé récemment des responsables américains et français.

"Nous voulons satisfaire les intérêts de la nation iranienne et nous n'accepterons pas l'apartheid nucléaire", a déclaré le président iranien lors d'un discours dans les locaux de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique.

"Notre technologie et notre science nucléaires ne sont pas sur la table" pour être négociées, "ce que nous pouvons proposer à la communauté internationale, c'est plus de transparence", a-t-il dit, cité par l'agence de presse iranienne Isna.

L'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) doivent reprendre mardi leurs négociations à Vienne pour préparer un accord définitif sur le dossier nucléaire.

Pas d'activité secrète

L'objectif de ces négociations est de garantir que le programme iranien, soupçonné de cacher un volet militaire, est uniquement pacifique. Ce qui permettrait une levée totale des sanctions internationales qui étranglent l'Iran.

"Nous voulons dire au monde que nos ennemis mentent" en accusant l'Iran de chercher à développer l'arme atomique, a ajouté Hassan Rohani. Il a assuré que son pays n'avait "mené aucune activité secrète". Les membres du groupe 5+1 doivent savoir que "nous ne reculerons pas d'un iota en matière de technologie nucléaire", a-t-il répété.

Programme de missiles

Le guide suprême de la Révolution islamique iranienne, Ali Khamenei, est allé encore plus loin jugeant "stupide et idiote" la volonté des Occidentaux de limiter le programme de missiles de l'Iran, un des points les plus épineux du contentieux nucléaire, a rapporté dimanche l'agence de presse iranienne Irna.

"Les gardiens de la Révolution doivent à l'évidence poursuivre leur programme et ne pas se satisfaire du niveau actuel. Ils doivent produire massivement. C'est un devoir prioritaire pour tous les responsables militaires", a-t-il dit.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.