Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des salons de beauté pour hommes essaiment dans les principales villes du Pakistan, proposant soins du visage, pédicure ou autres coupes de cheveux et de barbe "fashion" (photo prétexte).

KEYSTONE/AP/B.K. BANGASH

(sda-ats)

Les barbiers du nord-ouest du Pakistan ont annoncé l'interdiction des tailles de barbe "tendance" dans le Khyber Pakhtunkhwa (KP), une province conservatrice du nord-ouest du Pakistan. Celles-ci violent selon eux les préceptes de l'islam.

"Créer des dessins de barbes différents est contre la Sunna (les enseignements) du prophète Mahomet", a indiqué Sharif Kahlu, le président de l'association des coiffeurs Sulemani lundi lors d'une conférence de presse à Peshawar, la capitale de cette province. Des dizaines de milliers de barbiers du KP, tous membres de son association, ont promis de se conformer à cette décision, a-t-il ajouté.

Cette interdiction, qui sera affichée dans leurs échoppes, fait écho à une décision similaire prise il y a plus d'une décennie, alors que des groupes insurgés, dont les talibans pakistanais, avaient menacé les barbiers de sévères rétorsions s'ils raccourcissaient les barbes. Certains salons avaient été attaqués.

Différents courants de l'islam prônent différentes tailles et formes de barbes. La plus généralement reconnue comme "islamique" est assez fournie pour être vue à distance, mais pas plus longue qu'une poignée de cheveux.

Pas de directive officielle

Sharif Kahlu a nié toute pression sur son association. Il a qualifié cette interdiction de "décision (prise) en notre conscience".

"Nous avons rencontré les administrations locales des principales villes et des districts. Elles nous ont assuré de leur coopération totale, mais ont refusé de publier une quelconque directive pour rendre cette décision officielle", a-t-il déclaré.

Quant aux barbiers qui ne sont pas membres de son organisation, "nous essayerons de les convaincre d'appliquer la décision, mais nous ne les forcerons pas du tout", a-t-il ajouté. L'interdiction intervient alors que des salons de beauté pour hommes essaiment dans les principales villes du Pakistan, proposant soins du visage, pédicure ou autres coupes de cheveux et de barbe "fashion" à des membres des classes moyenne ou supérieure pakistanaises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS