Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dar es Salaam - La justice tanzanienne a condamné mardi à la pendaison un homme de 50 ans pour avoir tué une fillette albinos en 2008, a-t-on appris de source officielle. En vertu de croyances devant lui attirer la chance, le meurtrier avait démembré le cadavre et bu son sang.
La loi en Tanzanie prévoit la mort par pendaison pour les personnes reconnues coupables de meurtre et haute trahison. Toutefois, personne n'a jamais été pendu depuis les années 80.
Quatre personnes ont également été condamnées à la peine capitale en novembre dernier pour le meurtre d'un garçon albinos de dix ans.
Vague d'assassinats rituelsEn mai dernier, l'ONG canadienne "Under the same sun" (Sous le même soleil) avait dénoncé un rythme inquiétant d'assassinats et de tentatives d'assassinats rituels d'albinos dans ce pays et au Burundi.
Cette série noire d'assassinats a été lancée en 2007 dans les deux pays avec la vente de parties du corps à des sorciers qui concoctent des potions magiques ou des gris-gris.
L'ONG avait vivement critiqué la justice en Tanzanie "bien trop lente à venir": sur 63 dossiers, seuls deux ont abouti à des condamnations (à mort) ces deux dernières années, notait-elle, un contraste saisissant avec les condamnations prononcées au Burundi dans 12 des 14 dossiers.
Les albinos souffrent d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Ils sont, en plus, victimes de discriminations dans de nombreuses régions d'Afrique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS