Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La comète "Tchouri" s'est montrée "bien active", avec des jets de gaz et de poussières, dans la nuit de mercredi à jeudi lors de son rendez-vous avec le Soleil, a déclaré à l'AFP l'Agence spatiale européenne (ESA). Cette activité n'a pas pertubé la sonde Rosetta.

A 04h03, Tchouri a atteint son périhélie, c'est-à-dire le point sur son orbite qui est le plus proche du Soleil. La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko était alors à 186 millions de km du Soleil et à 265 millions de km de la Terre.

La sonde européenne Rosetta se trouvait aux premières loges pour assister à la rencontre. Quant au robot Philae, installé sur la comète depuis neuf mois, il était suffisamment à l'ombre pour ne pas avoir trop chaud.

Selon des images prises par la caméra de navigation NavCam de la sonde, la comète s'est montrée "bien active" cette nuit, a indiqué Sylvain Lodiot, responsable des opérations de Rosetta à l'ESOC (Centre européen d'opérations spatiales) en Allemagne. "Il y a des jets de gaz et de poussières un peu de partout", a-t-il dit.

Rosetta reste prudente

Rosetta a observé le spectacle à une distance prudente de 330 km afin que ses capteurs d'étoiles, qui lui permettent de s'orienter, ne soient pas perturbés par les poussières.

"La sonde est en parfait état de marche", a souligné M. Lodiot. "Elle continue son périple" avec la comète qui s'éloigne dorénavant du Soleil.

L'aventure de Rosetta, qui voyage depuis plus de onze ans dans l'espace, devrait se terminer en septembre 2016. A cette date, l'ESA a prévu de la faire se "poser" le moins rudement possible sur Tchouri où elle retrouvera Philae qui sera alors endormi depuis longtemps.

ATS