Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après leur défaite 3-1 contre les Zurich Lions lundi soir, le CP Berne est désormais mené 3-1 dans sa série de demi-finale. Les joueurs de la capitale sont proches de l'élimination.

Le CP Berne n'a plus perdu une série de play-off depuis 2015 et une sortie 4-0 contre Davos. Les Bernois ont remporté les deux derniers titres et ont dominé la qualification cette saison. Ils sont pourtant en grand danger.

Les Zurich Lions mènent 3-1 dans leur série de demi-finales. Et le grand CP Berne semble incapable de réagir. "Aucune idée où ça pèche", souligne l'attaquant Thomas Rüfenacht quand il cherche une explication à ce qui pourrait bientôt être une déroute. "Nous n'avons toujours pas trouvé le rythme dans cette série." Le défenseur Justin Krueger se défend contre le reproche que le SCB n'a pas tout tenté lundi soir. "Nous n'étions vraiment pas loin. Même les émotions étaient là. Mais quelque part cela a duré trop longtemps avant que nous rentrions dans le match."

Les Bernois se raccrochent à des pensées optimistes après trois défaites en quatre matches. "Nous devons continuer comme nous avons joué durant la qualification", estime Rüfenacht. "Nous savons comment nous devons jouer pour avoir du succès", poursuit Krueger.

Les Bernois le savent-ils vraiment contre les Zurich Lions ?

Depuis le coup d'envoi de la saison début septembre, Berne et Zurich se sont affrontés à huit reprises. Mi-octobre, Berne s'est imposé avec un peu de chance 4-3 après prolongation. Et il y a quatre jours au Hallenstadion, les Bernois ont également gagné chanceusement 4-3 dans le temps supplémentaire, grâce en partie à un assist très involontaire de l'arbitre Michael Tscherrig. Tous les autres six matches ont vu les Lions de Zurich quitter la glace en vainqueurs.

Le CP Berne ne peut plus rêver à un prestigieux triplé que s'il bat trois fois les Zurich Lions dans les jours à venir. Ce retournement devrait être abordé à petits pas. "Nous ne devons pas perdre nos esprits, précise Rüfenacht. Premièrement, nous devons gagner un match à domicile. Ensuite, nous pourrons envisager la suite. Nous devons jouer en power-play avec plus de sang froid et arrêter d'encaisser des buts en supériorité numérique. Ce serait un début. En outre, nous devons rendre la vie plus difficile au portier Flüeler. Si "Flüeli" voit partir chaque tir, c'est trop simple pour lui."

Justement, Lukas Flüeler fut l'un des artisans du troisième succès zurichois. Il n'a cédé que dans la dernière minute après 27 arrêts. Mais le héros dans le camp des Lions, c'était bien l'attaquant Fabrice Herzog, auteur des trois buts. "Trois buts pour une victoire 3-1 en play-off ? Non, cela ne m'était jamais arrivé", se réjouissait Herzog. Mais celui qui avait terrassé le Canada avec l'équipe de Suisse en mai dernier à Paris ne tombait pas dans l'euphorie. "Mener 3-1 dans une série c'est bien. Mais nous devons à nouveau tout donner pendant 60 minutes au prochain match. Mais pour le moment, l'ambiance est vraiment grandiose dans notre vestiaire."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS