Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Etats-Unis et Russie veulent maintenir le dialogue malgré des vives tensions actuelles entre les deux puissances. Rex Tillerson (gauche) et Sergueï Lavrov se sont rencontrés lundi à Manille, en marge du Forum annuel de l'Asean (archives).

KEYSTONE/AP/ALEXANDER ZEMLIANICHENKO

(sda-ats)

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a affiché lundi la volonté des Etats-Unis de travailler avec la Russie. Il a estimé qu'il était inutile de rompre les liens en raison de leurs divergences.

Le chef de la diplomatie américaine a déclaré que la Russie avait exprimé une "volonté certaine" de dialoguer et de trouver des moyens d'avancer sur la question sensible de l'Ukraine. M. Tillerson a ajouté qu'il abordait "avec pragmatisme" les relations bilatérales avec Moscou et qu'il pensait que les problèmes pouvaient être réglés.

De son côté, Sergueï Lavrov a déclaré dimanche, à l'issue de sa rencontre avec Tillerson, que les Etats-Unis lui semblaient soucieux de maintenir le dialogue avec la Russie en dépit des vives tensions actuelles entre les deux puissances. "Nous avons perçu de la part de nos collègues américains une disposition à continuer le dialogue, je pense qu'il n'existe aucune alternative à cela", a-t-il dit.

Ingérence grave

Alors que Moscou est accusé d'avoir cherché à peser sur l'élection présidentielle de l'an dernier aux Etats-Unis, Rex Tillerson a par ailleurs dit avoir indiqué à Lavrov, lors d'un entretien à Manille, que la Russie devait comprendre que s'ingérer dans les élections d'un pays tiers constitue un incident "très grave".

Plusieurs enquêtes sont en cours aux Etats-Unis sur une possible collusion entre le Kremlin et des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump. La Russie nie elle vigoureusement toute ingérence.

Les relations entre les deux pays sont particulièrement mauvaises. La tension a encore été exacerbée par l'adoption début août par les Etats-Unis de nouvelles sanctions contre la Russie, notamment dans le secteur énergétique. Moscou a décidé de réduire le personnel diplomatique des Etats-Unis sur son territoire.

ATS