Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le quatre suisse sans barreur poids légers avec le Genevois Lucas Tramèr, Simon Schürch, Simon Niepmann, Mario Gyr est devenu champion du monde sur le lac d'Aiguebelette (Fr).

La skiff Jeannine Gmelin a pris la 5e place de sa finale.

Lucas Tramèr, Simon Schürch, Simon Niepmann et Mario Gyr ont mené leur course du début à la fin. Au passage des 500 m, ils étaient déjà largement devant. A mi-course, ils possédaient 1''55 d'avance et après 1500 m, 2''60. Les Danois, sacrés champions du monde lors des deux dernières années, ont pris la deuxième place devant la France.

Le quartette helvétique a apporté à la Suisse son premier titre mondial dans une discipline olympique depuis 1995 et les frères Markus et Michael Gier en deux de couple poids légers. Ce triomphe couronne une saison formidable pour le quatre après le titre européen et la victoire au classement général de la Coupe du monde.

Les Suisses avaient été battus deux fois par la Nouvelle-Zélande en Coupe du monde, entre autres en finale sur le plan du Rotsee. C'est pourquoi ils avaient changé l'ordre des rameurs à l'occasion de ces Mondiaux. Gyr a ainsi pris la position du cadenceur. Le risque a payé même s'il a représenté une petite faiblesse au départ. "Nous avions ainsi plus de puissance dans le bateau, a expliqué Schürch. C'est extrêmement motivant d'être champions du monde une année avant les Jeux olympiques."

Jeannine Gmelin avait espéré décrocher quelque chose en finale. A mi-course, la skiff zurichoise de 25 ans était encore quatrième à 15 centièmes du bronze. Mais la puissance a manqué pour qu'elle cueille sa deuxième médaille de la saison dans un grand rendez-vous après l'argent aux Championnats d'Europe à la fin du mois de mai.

Ainsi, le bilan suisse à ces Championnats du monde est très positif. Quatre bateaux suisses ont décroché des places de quotas pour les Jeux olympiques. Outre le quatre poids légers, deux autres embarcations suisses ont atteint la finale A: Gmelin et le quatre de couple. Il faut remonter à 1999 pour retrouver la trace de trois bateaux suisses dans le Top 6 dans les disciplines olympiques. Des perspectives très encourageantes en vue de Rio.

ATS