Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après deux exercices dans le rouge, Tornos a renoué avec les profits l'an passé. Malgré l'impact du franc fort et un deuxième semestre inférieur aux attentes, le fabricant prévôtois de machines outils a dégagé un bénéfice net de 10,7 millions de francs, contre une perte de 18,1 millions en 2010.

La première partie d'année a été marquée d'une dynamique conjoncturelle très forte, relève lundi l'entreprise établie à Moutier, dans le Jura bernois. Pour mémoire, malgré la reprise, Tornos n'était pas parvenu à s'extraire des chiffres rouges en 2010, après avoir essuyé une perte nette 29,6 millions un an auparavant.

Evolution "très réjouissante"

Sur la lancée de 2010, un vent de reprise est venu souffler sur tous les marchés clefs et toutes les régions durant le premier semestre. Les ventes ont ainsi affiché une évolution "très réjouissante" en Suisse, notamment à la faveur de la bonne tenue de l'industrie horlogère, secteur dans lequel Tornos compte de nombreux clients.

Le fabricant de tours automatiques de haute précision a aussi tiré avantage de l'évolution favorable de la branche des techniques médicales et de l'extension des capacités de production.

Soutien chinois

Une belle dynamique qui s'est quelque peu enrayée en seconde partie d'année, avec l'intensification de la crise de la dette et un environnement conjoncturel devenant plus incertain. Si les entrées de commandes des industries horlogère et médicale sont demeurées à un niveau élevé, les clients des branches automobile et électronique sont devenus plus hésitants.

En contrepartie, Tornos a trouvé du soutien du côté de la clientèle chinoise, celle-ci découvrant les avantages concurrentiels que leur procure la technologie des machines multibroches. Cette évolution s'est ainsi traduite par une hausse des commandes de 28,7% au regard de 2010, à 276,3 millions de francs.

Déjà dévoilé en janvier, le chiffre d'affaires brut s'est quant à lui élevé à 271,1 millions de francs, en hausse de 69,3%. Reste que Tornos, à l'image de nombreuses entreprises exportatrices helvétiques a été pénalisé par la vigueur du franc.

ATS