Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Swiss Market Index a terminé la journée de mardi au plus bas (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note nettement négative mardi, ne parvenant pas à transformer l'essai après la belle progression de la veille. Le SMI a terminé en recul de 0,78% à 8874,07 points, son plus bas du jour.

Le SLI a perdu 0,72% à 1410,75 points et le SPI 0,73% à 10'099,23 points. Sur les trente valeurs vedettes, 24 ont reculé, cinq ont avancé et Schindler a fini inchangé.

En Suisse, le nombre de nouvelles immatriculations, hors cyclomoteurs, s'est étoffé au premier semestre 2017 de 0,8% à 215'470 véhicules, indique mardi le décompte périodique de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Sur le seul mois de juin, l'accélération a atteint 1,8% à 42'888 nouveaux engins motorisés.

Le front des nouvelles d'entreprises et macroéconomiques est resté peu animé. Les investisseurs étaient déjà dans l'attente des auditions de la présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen mercredi devant la commission des affaires financières du congrès et jeudi devant celle du sénat. Vendredi, les grandes banques américaines lanceront la saison des semestriels.

A New York, Wall Street était proche de l'équilibre en début de séance, dans l'attente des auditions de Mme Yellen.

Credit Suisse et UBS, même journée

Deutsche Bank a abaissé à "sell" de "hold" la recommandation pour Adecco (-2,3%, hors dividende 0,90 franc, seconde partie de la réduction de valeur nominale) et a aussi raboté l'objectif de cours.

Le numéro un mondial du travail temporaire va devoir concrétiser les attentes élevées du marché au deuxième trimestre, ont averti les analystes de l'établissement allemand, pointant du doigt la récente montée du cours.

Les bancaires Credit Suisse (-0,6%) et UBS (-0,6%) ont aussi cédé du terrain. Vontobel a relevé l'objectif de cours d'UBS et a confirmé "buy", l'analyste estimant notamment que l'institut est plus prudent que Credit Suisse ou Julius Baer (-2,1%).

Pour ce dernier, le même expert a augmenté l'objectif de cours et a confirmé "hold". Le succès de la stratégie de placements demeure conditionné à l'afflux de liquidités que doivent apporter les nouveaux conseillers à la clientèle, a-t-il notamment commenté.

Les autres gros perdants sont Bâloise (-1,5%) et Swatch (-1,2%).

Les pharmas ont aussi reculé

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-0,7%) a injecté 20 millions d'euros (21,9 millions de francs) dans une coentreprise destinée à développer puis commercialiser des outils de dépistage de maladies inflammatoires de l'intestin ou de troubles hépatiques.

Les pharma Novartis (-0,9%) et Roche (-1,1% à 238,50 francs) ont aussi pesé sur l'indice-vedette. Kepler Cheuvreux a relevé l'objectif de cours de Roche de quatre francs à 235 francs et a confirmé la recommandation à "hold".

Givaudan (-1,1%) a mal réagi après l'annonce de l'acquisition du néerlandais Vika, spécialisé dans les ingrédients fromagers. Bernstein a abaissé l'objectif de cours du leader des arômes et parfums.

Zur Rose inchangé

A l'inverse, Clariant (+0,4%, meilleure performance) a profité de relèvements de l'objectif de cours par Kepler Cheuvreux et Bernstein. Selon le courtier français, le chimiste rhénan demeure un très bon investissement, même après la fusion prévue avec Huntsman. Lonza, ABB et Kühne+Nagel ont pris chacun 0,2%

Sur le marché élargi, le couple Clozel a augmenté sa participation dans Idorsia (-5,3%) à près de 26%.

L'autre nouvelle cotation de la Bourse suisse, Zur Rose (inchangé), a conclu avec Medbase un accord de livraison exclusif pour l'ensemble des centres de soin du réseau.

Bonne journée pour Inficon

DKSH (-0,1%) souhaite acquérir une participation de 60% à 65% dans l'indonésien PT Wicaksana, un distributeur de biens de consommation et de produits pharmaceutiques dont le siège est à Jakarta.

Lastminute.com (-2,3%) a lancé lundi soir un avertissement sur résultats, s'attendant à un résultat semestriel entre -1,5 million et +2 millions d'euros.

Energiedienst (+1,6%) table par contre sur une nette augmentation de sa performance au premier semestre, avec un bénéfice d'exploitation (Ebit) de 22,5 millions d'euros. Inficon (+4,7%) veut quant à lui augmenter d'un quart le chiffre d'affaires semestriel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS