Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cyclisme - Le Slovaque Peter Sagan (Liquigas) a remporté son deuxième succès sur le Tour de Suisse en s'imposant au sprint à Aarberg lors de la 3e étape. Le Portugais Rui Costa (Movistar) reste leader.
Déjà vainqueur du contre-la-montre à Lugano samedi, Sagan (22 ans) a apporté une nouvelle preuve de l'étendue de son talent qui lui a permis de s'imposer dans un sprint très difficile en raison des nombreuses courbes présentes dans le dernier kilomètre de la bourgade d'Aarberg. D'ailleurs, le Slovaque a déchaussé dans l'avant-dernier virage (!) avant de remettre sa chaussure sur sa pédale et de remonter de manière souveraine l'Australien Baden Cooke qui pensait bien s'imposer dans le Seeland.
La journée a été marquée par un incident survenu à 55 km de l'arrivée. Alors que le trio Michael Morkov (Dan), Guillaume Bonnafond (Fr) et Jonas Vangenechten (Be), parti dès les premiers kilomètres, comptait encore 6'30'' d'avance sur le peloton, ce dernier était bloqué à un passage à niveau à Morat. Mais certains coureurs n'ont pas respecté les feux clignotants et les indications d'un officiel et ont tout de même passé sous les barrières descendantes. Il y avait là une bonne partie de l'équipe Movistar dont le maillot jaune Costa et Alejandro Valverde. Les quatorze coureurs ont de manière incompréhensible continué à rouler bon train alors que 160 coureurs étaient bloqués derrière les barrières attendant le passage du train.
Il a fallu plusieurs minutes pour que les "faux" échappés soient freinés et neutralisés par la voiture de direction alors que les trois échappés de la première heure ont bénéficié, eux, d'un bonus "légal" de 2' - le temps perdu par les coureurs arrêtés derrière les barrières. Le président des commissaires UCI, l'Italien Mirco Monti, a expliqué qu'il fallait considérer cet événement comme un "incident de course". "Les premiers coureurs ont passé sans pouvoir s'arrêter alors que les barrières n'étaient pas encore fermées. Nous avons pu les arrêter plus loin. Le classement n'a pas subi de changements donc il n'y a pas de raison de les sanctionner." Reste que l'esprit sportif a été bafoué par les coureurs qui ont roulé sans se poser de questions alors que 160 de leurs concurrents ne pouvaient pas se défendre. Quel aurait été la réaction de Costa s'il avait assuré son succès au général grâce à une échappée-bidon ?
La quatrième étape mènera mardi les coureurs d'Aarberg à Trimbach/Olten sur 188,8 km avec le col du Schelten (SO/1051 m) situé au 82e kilomètre et deux côtes dans les 35 derniers kilomètres.

ATS