Navigation

TPF et CFF se rapprochent pour développer le RER fribourgeois

Les Transports publics fribourgeois (TPF) et les CFF ont signé un accord qui permettra le développement du RER fribourgeois. L'offre sera étoffée par étape dès décembre 2021. Ce rapprochement n'entraînera aucune suppression de postes. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 01 mai 2020 - 13:50
(Keystone-ATS)

Le développement du RER fribourgeois prend un nouvel essor grâce à un partenariat entre les TPF et les CFF sous l'égide de l'Etat. Ce rapprochement permet de parfaire les synergies sur le réseau au niveau de la planification de l'offre ainsi que du matériel roulant.

Après l'introduction de la cadence au quart d'heure entre Givisiez et Fribourg en décembre, le RER Fribourg/Freiburg poursuit ainsi son développement, a annoncé vendredi le canton de Fribourg. L'accord consolide aussi la coopération entre les CFF et les Transports publics fribourgeois (TPF).

L'offre en transports publics pourra ainsi être améliorée, notamment entre Fribourg, Guin (Düdingen) et Schmitten ainsi qu'entre Romont et Fribourg en direction de Morat et Neuchâtel. La première étape aura lieu en décembre 2021 avec la reprise par les TPF de la ligne S40 Romont-Fribourg, actuellement exploitée par les CFF.

La seconde étape de ce partenariat interviendra à l'horizon 2025. Le RER Fribourg/Freiburg prendra un nouvel essor avec trois lignes traversant le canton. Ces liaisons offriront des relations directes entre districts. La nouvelle halte Avry-Matran renforcera encore l'offre. Elle sera desservie toutes les 30 minutes au changement d'horaire en 2023.

Pas de suppression de postes

Ces développements n'impliqueront aucune suppression de postes, que ce soit du côté des CFF ou des TPF. Le Conseil d'Etat fribourgeois estime au contraire qu'à moyen terme le développement d'offres sur le RER et les nouvelles prestations au centre d'entretien de Givisiez sont garants de places de travail pérennes.

Ce rapprochement entre opérateurs et la recherche de synergies vont non seulement faciliter la gestion d'événements planifiés comme les travaux d'entretien mais aussi d'évéments qui ne sont pas prévues comme des dérangements. Pour le gouvernement fribourgeois, l'information à la clientèle pourra ainsi être "optimisée".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.