Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La police cantonale bernoise a mené mercredi une vaste opération de recherches à Plagne, au-dessus de Bienne, pour retrouver le forcené en fuite depuis une semaine. Deux personnes ont été interpellées et deux maisons fouillées. Mais le retraité reste insaisissable.
La police cantonale bernoise a reconnu que la personne sur la première photo diffusée le 9 septembre n'était pas le forcené de 67 ans, comme elle l'avait indiqué, mais son père. La correction a été faite suite à des précisions apportées par la parente du fugitif, interrogée à son domicile à l'étranger par la police.
Les deux personnes arrêtées puis remises en liberté connaissaient le fugitif, a encore annoncé la police cantonale bernoise. Deux maisons connues du fuyard ont également été fouillées.
Du matériel qui a été saisi dans l'une des deux habitations est en train d'être analysé. C'est sur la base d'indications recueillies par les forces de l'ordre que l'opération a été déclenchée. Toutes les voies d'accès autour du village de Plagne, qui compte quelque 380 habitants, ont été barrées sur un large périmètre.
La police cantonale bernoise part du principe que le retraité est toujours en vie. "Parce qu'on n'a pas la preuve du contraire", a dit mardi le commandant Stephan Blättler. Le fuyard de 67 ans ne possédait pas de permis de port d'armes alors qu'il s'était constitué un véritable arsenal.
Plusieurs personnalités biennoises, dont le préfet suppléant de Bienne-Nidau Philippe Garbani bénéficient de mesures de protection, sur recommandation de la police. M. Garbani avait confié samedi à l'ATS ne plus dormir chez lui et "d'autres non plus".
L'homme le plus recherché de Suisse avait réussi à vivre à Bienne pendant des années sans jamais s'être annoncé auprès du service de la population. C'est en 1963 qu'il quitte la ville pour y revenir le 20 janvier 1976. Le 29, il annonce son départ. "Et depuis cette date, il n'a plus jamais déposé ses papiers à Bienne", a expliqué à l'ATS André Glauser, délégué à la sécurité de la ville.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS