Navigation

Trump a reçu une lettre de Kim qui souhaite un nouveau sommet

La porte-parole de la Maison blanche a jugé "important" qu'un nouveau sommet entre Kim Jong Un et Donald Trump puisse se tenir (archives). KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI sda-ats
Ce contenu a été publié le 10 septembre 2018 - 22:25
(Keystone-ATS)

Donald Trump a reçu une lettre "très chaleureuse" et "très positive" de Kim Jong Un. Le dirigeant nord-coréen souhaite organiser "une nouvelle rencontre" avec le président des Etats-Unis, a annoncé lundi la Maison Blanche.

"L'objectif principal de la lettre était d'organiser une nouvelle rencontre avec le président. Nous y sommes ouverts et nous avons déjà commencé à nous cordonner" en vue d'un tel sommet, qui serait le deuxième après celui, historique, du 12 juin à Singapour, a déclaré la porte-parole de la présidence américaine Sarah Sanders.

Elle n'a pas fourni plus de précisions sur le moment ou le lieu où cette rencontre pourrait avoir lieu. Selon elle, "cette lettre est une nouvelle preuve des progrès dans la relation" entre les deux pays ennemis.

Mme Sanders a aussi salué des "progrès" sur la dénucléarisation et a estimé que le défilé militaire sans missiles intercontinentaux, dimanche à Pyongyang, était "un gage de bonne foi" dans le processus de désarmement nucléaire de la Corée du Nord.

Optimisme retrouvé

L'administration Trump, qui se montrait optimiste depuis le sommet de Singapour, a pour la première fois manifesté son mécontentement en annulant fin août un déplacement à Pyongyang du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo pour cause de progrès insuffisants sur le front atomique.

Depuis, Kim Jong Un a adressé à nouveau un message apaisant, ainsi que cette lettre dont Donald Trump avait dévoilé l'existence en fin de semaine dernière, avant de la recevoir formellement, affichant en retour un optimisme retrouvé.

"Au bout du compte, en dernier ressort, ce sera toujours mieux si les deux dirigeants se rencontrent. Surtout côté nord-coréen, la plupart des décisions devront passer par Kim Jong Un", a estimé Sarah Sanders, jugeant "important" qu'un nouveau sommet puisse se tenir.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article